Examen des soumissions sur le projet de loi sans fumée de la Nouvelle-Zélande

  • FrançaisFrançais


  • Marewa Glover, experte en lutte antitabac, a déclaré que les députés devraient “atténuer les obstacles au vapotage”.

    Le projet de loi modifiant le projet de loi sur les environnements sans fumée et les produits réglementés (tabac fumé) limite le nombre de détaillants autorisés à vendre des produits du tabac, interdit la vente des produits à toute personne née en 2009 ou après, et vise à rendre les produits du tabac moins attrayants et moins addictifs.

    La co-fondatrice d’Aotearoa Vapers Community Advocacy (AVCA), Nancy Loucas, a récemment déclaré que bien qu’elle soit d’accord avec l’objectif général du projet de loi, elle s’inquiète du manque d’application par les dépanneurs généraux qui ferment une partie de leurs magasins pour vendre le des produits. «Établir de nouvelles réglementations sans une application cohérente et efficace est un exercice futile. Il y aura des réticences de la part de certains exploitants de dépanneurs qui ont déjà montré en vendant des produits de vapotage aux mineurs qu’ils sont plus préoccupés par les revenus que par le bien public », a déclaré Loucas.

    Elle a ajouté que l’industrie est favorable à des réglementations qui garantissent que les mineurs n’ont pas accès aux produits et a exhorté tous les vapoteurs et les défenseurs de la réduction des méfaits du tabac à partager leurs opinions et à présenter des observations jusqu’à la date limite stipulée du 24 août.

    Maintenant que la période de soumission est terminée, elle a souligné qu’elle espère que les politiciens locaux les examineront attentivement et agiront en conséquence. “Nous comptons beaucoup sur les députés pour lire et agir sur les précieuses soumissions au comité restreint de la santé du Parlement qui fournissent des solutions expertes et pratiques pour aider la Nouvelle-Zélande à atteindre Smokefree Aotearoa 2025”, a déclaré Nancy Loucas, cofondatrice de (AVCA).

    ASH : les restrictions de saveur actuelles sont contre-productives, imparfaites et nuisibles

    La soumission de ASH (Action for Smokefree Aotearoa 2025) a déclaré que les limites actuelles imposées aux détaillants généraux pour ne vendre que des systèmes de vapotage fermés de tabac, de menthe et de menthol sont contre-productives, imparfaites et nocives. “Il existe de bonnes preuves que l’utilisation de fruits et d’autres e-liquides aromatisés sucrés est positivement liée à la transition des fumeurs vers l’abandon des cigarettes… Des preuves internationales de quatre pays ont conclu que ceux qui utilisent des arômes sucrés étaient 1,6 fois plus susceptibles de rester sans fumée, tandis que la saveur mentholée les utilisateurs étaient moins susceptibles de rester sans fumée », a écrit ASH.

    Dans son mémoire, l’experte en lutte antitabac Marewa Glover, PhD, a déclaré que les députés devraient “atténuer les obstacles au vapotage”. « Je m’oppose aux propositions néo-prohibitionnistes du projet de loi. Il existe des moyens compatissants et plus rentables de réduire la prévalence du tabagisme. L’une d’entre elles consiste à encourager le passage à une alternative à faible risque… L’utilisation des cigarettes électroniques (vapotage) s’est avérée plus efficace que la thérapie de remplacement de la nicotine pour permettre aux gens d’arrêter de fumer », a-t-elle déclaré.

    Les nouvelles restrictions de saveur de vape de la Nouvelle-Zélande augmenteront les taux de tabagisme

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    Rédacteur en chef, écorché vif, éternel raleur, conservateur et nationaliste. Parle parfois de vape.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *