La Puff Bar est-elle un désastre écologique ?

  • FrançaisFrançais

  • La Puff Bar est un désastre écologique quel que soit l’angle qu’on prend, mais surtout, elle détruira l’industrie de la vape en Occident à court et moyen terme.


    La Puff Bar est toujours le sujet de discussion favori ces derniers temps. Vous avez les pro et les anti qui se chamaillent à longueur de journée. Personnellement, mon avis est fait, car pour moi, la vape se résume en un seul slogan : Tout est bon pour éviter la clope. Cela peut être une Puff, du Tabac chauffé, des mods, des pods, du Snus, des amulettes magiques ou de l’excrément de chauve-souris macéré dans du vinaigre balsamique pendant des mois.

    Cependant, je critique le fait que la Puff ait phagocyté entièrement la vape. Tous les autres produits ont disparus et c’est normal, car les marges sont juteuses. Au prix de gros, une puff coute entre 1 et 2 euros et vous pouvez la vendre à 5 ou 6 euros ce qui fait un bénéfice minimum de 200 %. Donc, tout le monde y trouve son compte.

    Et l’aspect écologique dans tout ça ? Je suis loin d’être un partisan de l’écologie, mais cet argument est valable pour la Puff. Car certains débiles nous rétorquent que les accus et les boosters sont aussi des problèmes écologiques. Juste non. Un accu, même de mauvaise qualité, possède 500 à 1000 cycles de charge. Cela signifie que vous pouvez le recharger 500 à 1000 fois.

    Si vous achetez cet accu aujourd’hui, alors dans le pire des cas, vous devrez le changer dans 2 ans et 3 ans dans le meilleur des cas. Une puff, vous devrez la changer toutes les semaines… dans le meilleur des cas. Ma première puff n’a même pas duré 24 heures. Ensuite sur les boosters, ce n’est pas la vape qui est responsable, mais l’UE. C’est la TPD qui a forcé à créer les boosters pour contourner des limitations stupides.

    Il n’y a pas de boosters aux Etats-Unis, en Angleterre, en Malaisie, en Inde, en Chine, en Australie, en Nouvelle-Zélande, etc. C’est l’apathie et la lâcheté des vapoteurs européens qui se sont mis à quatre pattes devant la TPD.

    Ensuite, le véritable problème de la Puff est la perte de souveraineté et la disparition d’une grande partie de l’industrie de la vape. Pendant le Vapexpo en Angleterre, la majorité des stands proposait des Puff Bar. A coté, vous aviez des fabricants de liquide, qui louaient leur stand à des prix de 600 à 1000 livres sterling la journée, ont passé tout l’expo à bailler aux corneilles. A la fin de l’expo, beaucoup d’entre eux ont dit qu’ils ne reviendraient pas pendant la prochaine édition d’octobre.

    C’est normal, ils vendaient un produit, des liquides, que personne ne voulait, car la Puff Bar était absolument partout. Ces fabricants de liquide ne sont même pas rentré dans leur frais. Et c’est ce qui va arriver dans tous les pays. Toutes les Puff Bar sont fabriqué en Chine. Déjà qu’auparavant, 99 % des produits de vape étaient fabriqué dans l’antre du dragon et avec la Puff, vous venez de leur donner le dernier pourcent.

    Oui, parce que la majorité des marges des Vape Shops et des sites de vape viennent des liquides. Et ces liquides sont fabriqués en Occident. Sur le matos, les bénéfices sont minimaux à cause de la concurrence des sites chinois. Donc, en promouvant massivement la Puff, les pros se tirent un missile Kinjal dans chaque pied.

    Du coté chinois, la Puff est une question de souveraineté. Tout le monde s’en fout, mais en avril 2022, la Chine a voté la plus importante des lois sur la vape au niveau planétaire. Car comme c’est elle qui fabrique tout, sa loi a des implications dans tous les pays. Et l’un des articles de cette loi est que seuls les pods préremplis, donc des puffs, sont autorisés sur le territoire chinois. Pour eux, c’est une question de contrôler toute la production de a à z. En autorisant uniquement les Puffs, ils s’assurent que ce soit leur liquide qui est utilisé. Cela booste leur industrie et accroit leur monopole.

    Et qu’on ne vienne pas grimacer devant les liquides Made in china. Leur norme est d’exiger une nicotine pure à 99 %, donc largement supérieure à l’Occident. Mais cela concerne uniquement le territoire chinois, mais les fabricants peuvent créer ce qu’ils veulent pour leurs marchés à l’étranger. Donc, ce n’est pas parce que la Chine se met à la Puff que tout le monde doit suivre. Il est très facile de combattre le phénomène des Puffs.

    Il suffit que les vendeurs et les grossistes n’en achètent plus. Dites que les Puffs représenteront seulement 10 % de votre budget d’achat et les fabricants se retrouveront avec des millions de pertes ce qui les forcera à abandonner cette prédominance des Puffs. Evidemment, personne ne va le faire, car comme mentionné, les marges sont juteuses. Les vendeurs peuvent dire qu’ils peuvent compenser la perte de ventes des liquides par celles des Puffs. Oui, mais vos produits ne viendront plus de votre pays, mais de la Chine. Et si elle change d’avis demain matin sur les Puffs, alors c’est tout le secteur qui s’effondre.

    Concernant la facilité des Puffs, c’est vrai, mais on ne va pas mettre la cuillère de la cessation tabagique jusqu’aux lèvres des fumeurs. Chaque fumeur doit avoir envie de quitter la clope. Et les pods avec des cartouches remplissables sont tout aussi faciles à utiliser que les Puffs sauf qu’ils ne nuisent pas aux fabricants de liquide. Attention, les fabricants de liquide ne m’ont pas donné un chèque pour les promouvoir, mais étant souverainiste, il est important de garder le minimum de contrôle sur un secteur que les vapoteurs ont créé de a à z, car ils se sont fait piquer beaucoup trop de trucs au profit des multinationales.

    Oui, la Puff Bar est un problème écologique, mais c’est loin d’être son seul problème.

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.