La taxe sur la vape proposée par les démocrates violerait l’engagement de campagne de Biden

  • FrançaisFrançais


  • Le projet de loi sur les taxes et les dépenses des démocrates du Congrès, qui sera bientôt finalisé, comprend un libellé adapté de la loi sur l’équité de la taxe sur le tabac proposée par le sénateur Dick Durbin et d’un autre projet de loi similaire, qui vise à égaliser les taxes sur tous les produits de consommation à base de nicotine. L’objectif est de rendre le vapotage aussi coûteux que le tabagisme, malgré les avantages pour la santé largement reconnus du passage aux cigarettes électroniques.

    Le comité des voies et moyens de la Chambre a approuvé l’inclusion du langage fiscal au cours du week-end. Les mesures fiscales proposées seront débattues plus tard cette semaine. Si le projet de loi est adopté, ce sera par le biais d’une procédure appelée réconciliation budgétaire.

    La réconciliation budgétaire est un processus au Congrès par lequel la législation traitant des dépenses, des revenus ou de la limite de la dette peut être adoptée à la majorité simple des deux chambres. Dans le Sénat actuel également divisé, tous les républicains pourraient s’opposer au projet de loi sur les impôts et les dépenses – comme il semble qu’ils le feront – et les démocrates pourraient toujours l’adopter avec 50 voix plus le vote décisif du vice-président.

    Si le libellé reste dans le projet de loi et que le projet de loi est adopté, le coût d’une bouteille de 60 millilitres d’e-liquide de 12 mg/mL augmenterait de 40 $. Une bouteille d’un litre de 100 mg/mL de nicotine de bricolage – si elle pouvait même être trouvée – serait taxée à 5 561 $. La loi proposée taxe en fait une dosette JUUL à un taux plus élevé (2,25 $) qu’un paquet de cigarettes (2,00 $).

    L’inspiration pour le taux de taxe sur la nicotine proposé – 100,66 $ pour 1 810 milligrammes de nicotine – vient d’un projet de loi de 2019 présenté par un duo bipartite de membres de la New York House. Mais le libellé du projet de loi de réconciliation fixerait la taxe au double du taux que le projet de loi sur la nicotine de 2019 aurait imposé, car la taxe sur la nicotine est indexée sur la taxe du fabricant sur les cigarettes, et le taux de la taxe sur les cigarettes est également doublé dans la nouvelle législation.

    Une telle taxe détruirait probablement ce qui reste de l’industrie indépendante du vapotage et déplacerait tous les e-liquides en bouteille vers le marché noir en pleine croissance. De plus, cela encouragerait la création d’un marché du bricolage vraiment dangereux dans lequel les vapoteurs individuels ayant peu d’expérience en matière de mélange importeraient de la base de nicotine pure (1 000 mg/mL), un produit dangereux à manipuler même pour les mélangeurs de nicotine expérimentés.

    Le projet de loi de Durbin était censé créer une parité de prix entre les différents types de produits à base de nicotine – une idée assez mauvaise – mais en réalité, le nouveau projet de loi fiscale traite généreusement les cigarettes, en sous-estimant la nicotine qu’elles contiennent. Le tarif de base pour les cigarettes selon le libellé proposé serait de 100,66 $ par 1 000 cigarettes (le double du tarif actuel) — soit environ 10 cents par cigarette (2 $ par paquet).

    Par cette logique, les auteurs semblent suggérer que chaque cigarette contient 1,81 milligramme de nicotine. Mais, bien que la plupart des fumeurs ne absorber 1 à 2 mg de nicotine par cigarette, les cigarettes contiennent en réalité environ 10 mg de nicotine. Le langage fiscal est basé sur le rendement estimé en nicotine d’une cigarette – la quantité absorbée dans le sang d’un fumeur moyen – et non sur son contenu réel. S’ils étaient taxés conformément à la taxe sur la vape à la nicotine proposée – qui est basée sur le contenu – la taxe sur les cigarettes serait six fois plus élevée.

    La taxe proposée pour les produits de vapotage mesure la quantité réelle de nicotine dans le e-liquide, et non la quantité absorbée dans la circulation sanguine d’un vapoteur. La taxe est d’environ 5,5 cents par millilitre, un montant que les auteurs de la proposition fiscale ont apparemment choisi sans aucune recherche sérieuse. Elle s’appliquerait à tous les produits à base de nicotine, y compris la nicotine synthétique.

    Les législateurs démocrates qui ont rédigé le langage fiscal n’ont également fait aucune recherche sur ses effets probables. Une étude publiée il y a quelques semaines par le National Bureau of Economic Research a montré qu’une taxe telle que celle proposée par Durbin augmenterait le tabagisme et affaiblirait la santé publique. Les cigarettes et les produits de vapotage sont des substituts économiques. Lorsque le prix de l’un augmente par rapport à l’autre, les utilisateurs migrent vers le produit relativement moins cher.

    Cette conclusion est conforme aux récentes recommandations de 15 anciens présidents de la Society for Research on Nicotine and Tobacco. Ils ont écrit que taxer « lourdement » les cigarettes et vaporiser « modestement » les produits « encouragerait les fumeurs adultes à arrêter de fumer ou à passer à des cigarettes électroniques moins chères » et découragerait l’adoption du vapotage par les adolescents.

    Les cigarettes sont le produit à base de nicotine le plus facilement disponible. Lorsque les produits de vapotage se raréfient, en raison des taxes ou des restrictions de saveur de la FDA ou d’une interdiction d’expédition par la poste américaine, de nombreux fumeurs de longue date rechutent. La nouvelle proposition de parité fiscale double également la taxe fédérale sur les cigarettes, mais il est beaucoup plus facile de payer un dollar de plus pour un paquet de Marlboros que de proposer 20 $ de plus pour une bouteille d’e-liquide.

    La taxe proposée, comme toutes les soi-disant «taxes du péché», est régressive, ce qui signifie qu’elle punirait de manière disproportionnée les Américains pauvres et de la classe ouvrière, qui constituent également la majeure partie des fumeurs et des vapoteurs. Le concept de taxe sur le péché n’est pas nouveau, et il peut être compris comme une forme de contrôle exercé par les riches et les puissants sur les pauvres et les impuissants.

    En théorie, les taxes sur le péché sont censées dissuader les gens de s’engager dans des activités malsaines comme fumer. Mais lorsque les taxes sur le tabac augmentent, seul un infime pourcentage de la population fumeur arrête, ce qui signifie que le reste, s’il ne trouve pas de produits moins chers au marché noir, paie la taxe et dispose de beaucoup moins de revenus pour nourrir sa famille et payer ses factures. Et les taxes sur le péché, bien sûr, n’ont aucun effet sur les consommateurs de tabac à revenu élevé.

    La proposition fiscale, si elle obtient le soutien du président Joe Biden, serait une trahison flagrante de la promesse de campagne de Biden qu’il n’approuverait pas d’impôts qui nuisent à ceux qui gagnent moins de 400 000 $ par an. Mais pour un vapoteur consommant 50 milligrammes de nicotine par jour, l’augmentation des taxes démocrates leur coûterait 1 003 $ supplémentaires par an, soit près de trois fois l’augmentation qu’un fumeur de paquet par jour paierait sur les cigarettes.

    La taxe couvre également d’autres produits nicotiniques à faible risque, notamment le tabac sans fumée et les sachets de nicotine. Un paquet de sachets de nicotine de 4 mg serait taxé de 4,45 $, sans compter les taxes d’accise et de vente de l’État. En effet, l’idée même de créer une parité fiscale entre la nicotine à faible et à haut risque et les produits du tabac est une attaque contre le concept de réduction des méfaits lui-même.

    Le projet de loi sur les impôts et les dépenses a reçu le refoulement de certains démocrates modérés, comme le sénateur de Virginie-Occidentale Joe Manchin et le sénateur de l’Arizona Kyrsten Sinema. Mais jusqu’à présent, les objections semblent se concentrer sur le prix du projet de loi, et non sur les propositions fiscales. Les démocrates soutenant les hausses des taxes sur le tabac prétendent que les taxes sur le tabac augmenteront les recettes fédérales de 96 milliards de dollars.

    Le résultat probable, à moins d’un tollé massif de la part des vapoteurs, des consommateurs de tabac et des défenseurs de la réduction des méfaits, est que la partie dépenses du projet de loi sera réduite pour satisfaire les modérés nerveux tant que les hausses d’impôts subsisteront. Biden mise une grande partie de son capital politique sur l’adoption du projet de loi sur les dépenses, car il contient la plupart de ses initiatives nationales en matière d’infrastructure, de soins de santé et de changement climatique. Mais il est possible qu’il s’oppose à la taxe sur le tabac en tant que violation de sa promesse de ne pas imposer les Américains à faible et moyen revenu, comme il l’a fait avec une proposition de taxe sur l’essence.

    Pour les vapoteurs qui ont failli être soumis par le refus de la FDA d’autoriser tout produit aromatisé, le nouveau projet de loi ressemble à un autre clou dans un cercueil déjà rempli de clous.

    Les fumeurs ont créé le vapotage sans aucune aide de l’industrie du tabac ou des militants anti-tabac, et les vapoteurs ont le droit de continuer à innover pour s’aider eux-mêmes. Mon objectif est de fournir des informations claires et honnêtes sur les défis auxquels le vapotage est confronté par les législateurs, les régulateurs et les courtiers de la désinformation. J’ai récemment rejoint le conseil d’administration de la CASAA, mais mes opinions ne sont pas nécessairement celles de la CASAA, et vice versa. Vous pouvez me trouver sur Twitter @whycherrywhy

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *