L’Australian Retail Association dénonce la proposition du gouvernement de vendre des vapos dans les pharmacies

  • FrançaisFrançais


  • La NRA a déclaré que la proposition présentée par le gouvernement à la Administration des produits thérapeutiques, envisager d’autoriser uniquement les pharmacies à vendre des produits à base de nicotine sans fumée est le «pire des deux mondes» pour les dépanneurs. Le PDG de la NRA, Dominique Lamb, a déclaré que cela créerait un monopole, au détriment des petits détaillants de proximité, car ils dépendent fortement des ventes de tabac.

    «Cela n’a aucun sens, que les cigarettes soient disponibles gratuitement au comptoir dans les dépanneurs et les stations-service, mais le produit qui peut aider les gens à cesser de fumer serait restreint.»

    «La NRA comprend que le gouvernement fédéral a demandé à la Therapeutic Goods Administration de déterminer si produits de nicotine sans fumée devraient être disponibles à la vente dans les pharmacies – soit sur ordonnance, soit avec l’autorisation d’un pharmacien », a déclaré Lamb.

    «Cela n’a aucun sens, que les cigarettes soient disponibles gratuitement au comptoir dans les dépanneurs et les stations-service, mais le produit qui peut aider les gens à cesser de fumer serait limité. Alors en dehors des heures de travail des médecins ou pharmaciens, la seule option disponible serait la cigarette. Cela va à l’encontre du bon sens », a-t-elle ajouté.

    Mme Lamb a ajouté que l’exclusion des petites entreprises du marché des alternatives plus sûres de cette manière mettrait ces entreprises en danger, perturberait la dynamique du marché et serait également contre-productif pour la santé publique.

    Pourquoi donner un pouvoir monopolistique aux pharmacies serait contre-productif?

    Naturellement, Jeff Rogut, PDG de l’Association australasienne des dépanneurs, est d’accord. Il a écrit au gouvernement fédéral pour protester contre la proposition. «Nous ne sommes absolument pas d’accord avec pharmacies avoir plus de pouvoir monopolistique qu’ils n’en ont déjà. Nous avons appelé à une déréglementation de l’industrie pharmaceutique que le gouvernement a jusqu’ici ignorée », a déclaré Rogut.

    «Nous nous sommes associés avec d’autres associations par écrit au gouvernement, en particulier le ministre de la Santé, pour plaider en faveur de la mise à disposition de cigarettes électroniques plus librement, bien qu’avec des réglementations autour de leur vente. Des études à l’étranger ont montré qu’ils sont “ plus sûr ” que le tabac pour les personnes qui choisissent de fumer. À ce jour, nous n’avons pas eu la courtoisie d’une réponse.

    «Nos clients recherchent ces produits maintenant et devoir les référer à des pharmacies qui ne négocient que pendant des heures ou des jours de la semaine limités n’a tout simplement aucun sens. Cela ouvre également la porte davantage largement pour les produits illicites être vendus en raison du manque de disponibilité des cigarettes électroniques, potentiellement lorsque les clients souhaitent les acheter, c’est-à-dire dans les dépanneurs 24 heures sur 24, sept jours sur sept. »

    Lire la suite: C&I

    Une nouvelle étude analyse la façon dont les vapoteurs sont représentés aux pharmaciens australiens

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *