L’Inde a interdit les vapes mais profitera de l’entreprise de vente de nicotine

  • FrançaisFrançais


  • La société indienne de tabac ITC Limited, anciennement connue sous le nom de India Tobacco Company, a annoncé qu’elle produirait de la nicotine et des sels de nicotine pour l’exportation vers des pays qui autorisent la vente de produits de vapotage et de nicotine par voie orale comme les sachets de nicotine.

    Le traitement de la nicotine sera effectué par une nouvelle filiale d’ITC appelée ITC IndiVision Limited. Selon The Economic Times, ITC a déjà reçu l’approbation réglementaire et a investi 6,7 millions de dollars dans l’entreprise. Avant même que l’ITC ne lance son entreprise de nicotine, l’Inde était un important fournisseur de nicotine de qualité pharmaceutique pour le reste du monde.

    Ironiquement, les vapoteurs et les fumeurs en Inde n’auront pas accès aux produits légaux qui utilisent la nicotine purifiée fabriquée par ITC, car le gouvernement indien a interdit les produits de vapotage il y a deux ans. Encore plus ironique : le gouvernement est un acteur majeur de l’ITC.

    L’Inde a interdit la vente, la fabrication, l’importation, l’exportation et la publicité de tous les produits de vapotage et de tabac chauffé en septembre 2019. Les contrevenants à la loi peuvent être sanctionnés par de lourdes amendes, voire des peines de prison en cas de récidive. L’interdiction semble avoir fonctionné : de nombreux vapoteurs indiens reviennent à la cigarette.

    Lorsque l’Inde a interdit les cigarettes électroniques, les militants du vapotage n’ont pas tardé à souligner que le gouvernement détient 28,5% d’ITC Limited. En fait, le seul plus gros actionnaire de la société de 25 milliards de dollars est British American Tobacco, qui contrôle 29,4 pour cent. Cela fait du gouvernement indien un partenaire de la deuxième plus grande entreprise de tabac au monde et un énorme bénéficiaire des ventes de cigarettes, avant même de percevoir des taxes.

    ITC est un important vendeur de cigarettes dans le deuxième pays le plus peuplé du monde. L’Inde abrite près de 1,4 milliard de personnes, et plus de 110 millions d’entre elles fument, soit près de quatre fois plus qu’aux États-Unis. Seule la Chine compte plus de fumeurs, plus de maladies et de décès dus au tabac, et une participation gouvernementale plus importante dans l’industrie du tabac (China Tobacco est une entreprise entièrement détenue par l’État).

    C’est une position étrange pour un pays qui a interdit les produits de vapotage sur les conseils de l’Organisation mondiale de la santé et de ses partenaires financés par Bloomberg. L’organe de lutte antitabac de l’OMS, la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT), met en garde sans cesse contre ce qu’il appelle « l’ingérence de l’industrie du tabac », mais la FCTC est en grande partie silencieuse sur la question des compagnies de tabac appartenant au gouvernement.

    Outre la société partiellement détenue ITC Limited et la société entièrement publique China Tobacco (la plus grande entreprise de tabac au monde), d’autres Signataires de la CCLAT qui possèdent des sociétés de tabac comprennent l’Iran, l’Irak, le Liban, la Syrie, la Thaïlande, la Tunisie et le Vietnam. De nombreux pays membres de la CCLAT qui possèdent des sociétés de tabac ont mis en place des interdictions ou des restrictions de vapotage, et interdisent également souvent d’autres produits à base de nicotine à faible risque.

    L’ancien ministre indien de la Santé, le Dr Harsh Vardhan a obtenu une reconnaissance spéciale de l’OMS cette année à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac pour « son leadership inestimable dans l’accélération des efforts de lutte antitabac en Inde ». Il n’a pas été mentionné lors de la cérémonie que le gouvernement représenté par Vardhan est un actionnaire majeur de la plus grande entreprise de tabac de l’Inde.

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *