Un autre défi lancé à la FDA pourrait être entendu par la Cour suprême

  • FrançaisFrançais


  • Un groupe de petites entreprises de vapotage a demandé à la Cour suprême des États-Unis de revoir son procès contestant la validité des règlements de vapotage de la FDA, après que l’action a été rejetée précédemment par un tribunal de district fédéral et une cour d’appel de circuit.

    Le procès, Moose Jooce, et al c.Food and Drug Administration, a contesté la règle de présomption de la FDA au motif qu’elle viole la clause de nomination et le premier amendement de la Constitution. L’action, qui regroupait trois plaintes distinctes de petites entreprises de vapotage, a été tranchée en faveur de la FDA en février 2020 par un juge du tribunal de district américain. Le 1er décembre 2020, un panel de trois juges de la Cour d’appel du circuit du district de Columbia a confirmé la décision antérieure.

    Les avocats de la Pacific Legal Foundation, qui représente les entreprises de vapotage, a déposé une pétition pour un bref de certiorari (Latin pour «être certain») de la Cour suprême fin février. La pétition demande le réexamen de l’appel précédent sur la seule base de la contestation de la clause de nomination (ils ont abandonné le premier amendement).

    Les avocats du ministère de la Justice de la FDA ont a demandé deux prolongations du délai de réponse avec leur propre mémoire, et doivent maintenant répondre d’ici le 2 juin. Pour être acceptés pour examen, quatre des neuf juges de la Cour suprême doivent accepter d’accorder le bref. Seuls 2 à 4 pour cent environ des appels soumis au tribunal sont acceptés chaque année. Si le tribunal n’accepte pas la demande d’audience, la décision du tribunal inférieur sera maintenue.

    Amici curiae («Amis de la cour») les mémoires ont été déposé à l’appui des pétitionnaires de l’industrie du vapotage par le Cato Institute et la Reason Foundation; Les sénateurs Rand Paul et Ron Johnson, et le représentant Jim Baird; et 36 organisations de défense de l’industrie et des consommateurs, dont la CASAA, la SFATA et l’American Vaping Association.

    La pétition adressée à la plus haute cour est la deuxième déposée récemment par des intérêts de l’industrie du vapotage. En décembre 2020, des avocats représentant Big Time Vapes, basé au Mississippi, et la United States Vaping Association (USVA) ont demandé à la Cour suprême d’entendre sa contestation du Tobacco Control Act. (Dans ce cas, le ministère de la Justice, représentant la FDA, vient de répondre à la pétition avec son propre mémoire.)

    Les fumeurs ont créé le vapotage sans l’aide de l’industrie du tabac ou des croisés anti-tabac, et les vapoteurs ont le droit de continuer à innover pour s’aider eux-mêmes. Mon objectif est de fournir des informations claires et honnêtes sur les défis auxquels le vapotage est confronté de la part des législateurs, des régulateurs et des courtiers de désinformation. J’ai récemment rejoint le conseil d’administration de la CASAA, mais mes opinions ne sont pas nécessairement celles de la CASAA, et vice versa. Vous pouvez me trouver sur Twitter @whycherrywhy

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *