Un tribunal divisé déclare que l’interdiction des saveurs de LA n’est pas préemptée par TCA

  • FrançaisFrançais


  • Dans une décision 2 contre 1, un panel de la Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit a estimé que la loi sur la prévention du tabagisme familial et le contrôle du tabac n’empêche ni expressément ni implicitement l’interdiction du comté de Los Angeles sur la vente de produits du tabac aromatisés.

    Spécial pour Voix de vapeur du cabinet d’avocats de Poivre Troutman

    Le 18 mars 2022, un panel divisé de la Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit tenu que le comté de Los Angeles interdiction du tabac aromatisé n’est pas préemptée par la Loi sur la prévention du tabagisme familial et la lutte contre le tabagisme, Pub. L. n° 111-31, 123 Stat. 1776 (22 juin 2009) (le « TCA »). Le juge Lawrence VanDyke a rédigé l’opinion majoritaire, à laquelle s’est jointe la juge Karen E. Schreier du tribunal de district américain du district du Dakota du Sud siégeant par désignation sur le neuvième circuit. Le juge Ryan D. Nelson a exprimé sa dissidence. L’affaire est RJ Reynolds Tobacco Co., et al. v. Comté de Los Angeles, et al.n° 20-55930 (9th Cir. 18 mars 2022).

    Comme indiqué précédemment (ici et ici), le litige porte sur une ordonnance du comté de Los Angeles interdisant aux détaillants/licenciés de vendre du tabac des produits du tabac aromatisés ou des composants, pièces ou accessoires destinés à conférer un arôme caractéristique à un produit du tabac ou à un dispositif d’administration de nicotine. L’application de l’interdiction devait commencer le 1er mai 2020 et quelques jours plus tard, les plaignants ont engagé une action en justice devant le tribunal de district américain du district central de Californie. Les plaignants ont soutenu que l’interdiction du tabac aromatisé du comté est expressément préemptée en vertu de la TCA, 21 USC § 387p(a), ou implicitement anticipé comme un obstacle à la réalisation des buts et objectifs du Congrès lors de la promulgation de la TCA. Au niveau du procès, le juge Dale S. Fischer du tribunal de district américain du district central de Californie a estimé que l’interdiction des saveurs du comté n’était pas anticipée. Elle a rejeté les demandes d’injonction préliminaire et de jugement sommaire des demandeurs et a rejeté l’affaire pour défaut de déclaration.

    Les plaignants ont fait appel au neuvième circuit. La Washington Legal Foundation a déposé un mémoire d’amicus à l’appui des plaignants. L’État de Californie a déposé un mémoire d’amicus pour soutenir le comté de Los Angeles, tout comme un certain nombre d’organisations de santé publique, médicales et gouvernementales locales.

    Opinion majoritaire du juge VanDyke

    Juge Lawrence VanDyke

    Les juges VanDyke et Schreier ont confirmé les avoirs du juge Fischer, convenant que l’interdiction du tabac aromatisé du comté n’est pas préemptée.

    Sur la question de la préemption expresse, la majorité a répondu 21 USC § 387p(a)y compris sa « clause conservatoire » (paragraphe (1)), sa « clause de préemption » (paragraphe (2)(A)) et sa « clause de sauvegarde » (paragraphe (2)(B)).

    De l’avis de la majorité, [T]Le texte de la TCA prend en sandwich des catégories limitées de production et de commercialisation de préemption entre des clauses préservant largement et épargnant l’autorité locale, y compris toutes les « exigences relatives à la vente » des produits du tabac. Ce «sandwich de préservation» unique enveloppant la clause de préemption de la TCA révèle un équilibre prudent des pouvoirs entre l’autorité fédérale et l’autorité étatique, locale et tribale, par lequel le Congrès a permis au gouvernement fédéral d’établir les normes concernant la façon dont un produit serait fabriqué et commercialisé, mais a laissé aux États, aux localités et aux entités tribales la possibilité de restreindre ou de se retirer complètement de ce marché.

    En ce qui concerne la clause de préemption, la majorité a estimé que l’interdiction des saveurs du comté n’était pas une “exigence anticipée qui est différente de, ou en plus de, toute exigence en vertu des dispositions de [the Food, Drug, & Cosmetic Act’s ‘Tobacco Products’ Subchapter] concernant les normes relatives aux produits du tabac. Voir identifiant. § 387p(a)(2)(A). La majorité a interprété la référence de cette clause aux “normes des produits du tabac” préemptées comme “se rapportant aux étapes de production ou de commercialisation jusqu’au point de vente effectif”. Ainsi, la majorité a conclu “que l’expression “normes des produits du tabac” dans la clause de préemption de la TCA n’englobe pas l’interdiction de vente du comté”.

    Cour d’appel du neuvième circuit

    La majorité a poursuivi, estimant que même si l’interdiction des saveurs du comté était couverte par la clause de préemption, elle survivrait toujours à la préemption en tant qu ‘”exigence” autorisée.[] relatif à la vente. . . de[] produits du tabac [to] personnes de tout âge » dans le cadre de la clause de sauvegarde. Voir identifiant. § 387p(a)(2)(B). La majorité était d’avis que «[a] l’interdiction de la vente de produits aromatisés est, en termes simples, une exigence pour les détaillants de tabac ou les titulaires de licence dans tout le comté de ne pas vendre de produits du tabac aromatisés. Quant au libellé « de tout âge » dans la clause de sauvegarde, la majorité a estimé qu’il « suggérait[] que les gouvernements étatiques et locaux ne se limitent pas à promulguer uniquement des règles basées sur l’âge, mais peuvent plutôt promulguer des réglementations pour les personnes « de tout âge », en d’autres termes, pour tout le monde.

    “Parce que le comté a interdit la vente de produits du tabac aromatisés à tous les individus” de tout âge “, la clause d’épargne s’applique pleinement.”

    Estimant que l’interdiction des saveurs du comté a également survécu à la revendication de préemption implicite, la majorité a déclaré que l’interdiction n’est pas “” un obstacle à la réalisation et à l’exécution des buts et objectifs complets du Congrès “exprimés dans le TCA” comme “le TCA fait n’impose pas que certaines saveurs doivent rester disponibles à la vente, et préserve expressément l’autorité locale pour promulguer des réglementations de vente plus strictes que la TCA. (Citation omise.)

    Opinion dissidente du juge Nelson

    Juge Ryan D. Nelson

    Dissident, le juge Nelson a estimé qu’il aurait trouvé l’interdiction du tabac aromatisé du comté de Los Angeles expressément préemptée.

    Selon le juge Nelson, l’accent mis par l’interdiction du comté sur le point de vente ne le soustrait pas à la couverture de la clause de préemption en tant qu ‘«exigence différente de, ou s’ajoutant à, toute exigence en vertu des dispositions de [the Food, Drug, & Cosmetic Act’s ‘Tobacco Products’ Subchapter] concernant les normes relatives aux produits du tabac. Voir identifiant. § 387p(a)(2)(A). Le juge Nelson a fait référence à deux décisions de préemption de la Cour suprême concernant d’autres régimes législatifs, où la Cour a annulé la distinction du neuvième circuit entre une limitation des ventes d’État ou locale et une norme de produit préemptée. Voir Nat’l Meat Ass’n c.Harris565 US 452 (2012); Fabricants de moteur. Ass’n c. S. Coast Air Quality Mgmt. Dist.541 US 246 (2004). Il a également estimé que le raisonnement de la majorité s’appuyait trop sur la clause conservatoire du TCA, qui stipule expressément qu’elle s’applique “[e]sauf dans les cas prévus par » la clause de préemption. Voir 21 USC § 387p(a)(1). La clause de sauvegarde n’a pas sauvé l’interdiction du tabac aromatisé du comté de la préemption, car le juge Nelson a lu cette clause uniquement pour “sauver[] aux États le pouvoir d’édicter des exigences d’âge.

    Le juge Nelson a conclu,

    La majorité lit ces trois clauses comme un « sandwich de conservation servi par la TCA ». Majorité à 25 ans. Mais en soutenant que l’interdiction de Los Angeles n’est pas anticipée, la majorité s’est en fait pliée en un bretzel. La majorité soutient que la clause de préemption n’est « guère inutile », car le gouvernement fédéral est encore le seul qui peut techniquement fixer des normes. Majorité à 30-31 ans. Mais selon la lecture de la majorité, les États et les municipalités peuvent interdire tout ce qui est fabriqué avec des normes qu’ils n’aiment pas, et peuvent donc « se retirer de [the federal standards]” entièrement. Identifiant. C’est le raisonnement même que la Cour suprême dit « faire[s] une parodie » d’une clause de préemption. Viande nationale565 États-Unis à 464. En interprétant la clause de préemption de la TCA pour permettre des interdictions de vente qui vont à l’encontre de son objectif, la majorité fait exactement cela.

    (Modifications dans l’original.)

    Références dans le huitième circuit

    Concept d’entreprise sur le huitième circuit américain avec signe sur le morceau de papier.

    Les opinions majoritaires et dissidentes du neuvième circuit ont depuis été référencées par les parties à un appel pendant devant la Cour d’appel des États-Unis pour le huitième circuit. RJ Reynolds Tobacco Co., et al. c. Ville d’Edina, et al.n° 20-2852 (8e Cir.), en appel de N° 0:20-cv-01402 (D. Minn. 31 août 2020) (accueillant la requête de la Ville en irrecevabilité et rejetant la requête des demandeurs en injonction préliminaire). Cette affaire implique des revendications similaires de préemption de la TCA concernant la ville d’Edina, dans le Minnesota. interdiction sur la vente de produits du tabac aromatisés. C’était argumenté devant les juges Steven M. Colloton, Roger L. Wollman et Jonathan A. Kobes le 12 mai 2021.

    **********

    Il reste à voir si les plaignants demanderont un examen plus approfondi de la décision du neuvième circuit en banc ou devant la Cour suprême.

    Pour le moment, la décision du neuvième circuit est importante non seulement pour le comté de Los Angeles, mais également pour les autres juridictions du neuvième circuit qui ont promulgué (ou pourraient promulguer) des interdictions de tabac aromatisées similaires. Pour illustrer l’importance de la décision au sein du circuit, au moment du dépôt de la demande de la Californie mémoire d’amicus le 14 mai 2021, “au moins 71 localités” dans l’Etat “ha[d] interdit la vente de tous les produits du tabac aromatisés », et la législature de l’État avait adopté des législation soumis à une référendum qui se tiendra en novembre 2022. La position et le raisonnement essentiel de la majorité dans Comté de Los Angeles sera contraignant pour les tribunaux fédéraux inférieurs du circuit – et les panels du neuvième circuit – traitant des cas de préemption TCA matériellement similaires.*

    Il sera également intéressant de voir comment le huitième circuit résout le Ville d’Edina cas, y compris si (et dans quelle mesure) ce tribunal considère l’opinion majoritaire du juge VanDyke – ou l’opinion dissidente du juge Nelson – plus convaincante.

    * Notamment, il y a un appel en attente du neuvième circuit impliquant des allégations selon lesquelles la TCA préempte le comté de San Diego interdiction du tabac aromatisé, RJ Reynolds Tobacco Co., et al. v. Comté de San Diego, et al.n° 21-55348 (9e Cir.), en appel de N ° 3: 20-cv-01290 (SD Cal. 29 mars 2021) (accueillant la requête du comté en rejet et refusant la requête des demandeurs en injonction préliminaire) ; cependant, cette affaire est close administrativement depuis le 28 mai 2021 et devrait rester close administrativement jusqu’au 24 mai 2022

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.