VPASA À propos du projet de loi sur le tabac de l’Afrique du Sud

  • FrançaisFrançais


  • Le projet de loi devrait proposer des réglementations de vapotage plus strictes et des restrictions sur l’utilisation, la commercialisation et la vente de certains produits du tabac en Afrique du Sud.

    Le nouveau Projet de loi sur le contrôle des produits du tabac et des systèmes de distribution électronique, a été annoncé pour la première fois en mai dernier par le vice-ministre de la Santé, Joe Phaahla, et est actuellement en cours de révision. Le projet de loi devrait proposer des réglementations plus strictes sur les cigarettes électroniques et le vapotage, ainsi que des restrictions sur l’utilisation, la commercialisation et la vente de certains produits du tabac en Afrique du Sud. De plus, il mettrait en place une disposition permettant au gouvernement de mettre en œuvre une «interdiction de fumer à 100% par le public».

    Cependant, l’aspect le plus préjudiciable du projet de loi est qu’il ne reconnaît pas les avantages relatifs des produits de réduction des méfaits du tabac comme les cigarettes électroniques et qu’il les réglementerait de la même manière que les cigarettes ordinaires. Dans un article sur Communauté Biz Gcoyi souligne que l’industrie du vapotage est «alarmée par le faux parallèle que le gouvernement et les militants anti-tabac établissent entre les différents produits».

    Les réglementations doivent être relatives aux risques

    À cet effet, le VPASA exhorte le gouvernement à faire une distinction appropriée entre les produits du tabac combustibles et les alternatives plus sûres, à se référer aux données scientifiques disponibles et à réglementer en conséquence.

    «Les décisions réglementaires devraient toujours être fondées sur des faits scientifiques plutôt que sur des perceptions, des tendances idéologiques ou, pire encore, des informations erronées. Malheureusement, les produits de vapotage électronique (EVP) ont tendance à souffrir d’une désinformation généralisée, en grande partie motivée par les lobbyistes anti-tabac et les autorités sanitaires qui considèrent les EVP comme un danger similaire au tabagisme, malgré la prépondérance des preuves scientifiques prouvant le contraire.

    Elle a ajouté que si l’opinion publique a malheureusement été largement influencée par des reportages sensationnalistes et inexacts dans les médias, les autorités devraient en savoir plus et se tourner vers des institutions de recherche de grande réputation, qui conseillent les gouvernements du monde entier. «Ces institutions comprennent Public Health England (PHE), le Royal College of Physicians, Cancer Research, Action on Smoking and Health et bien d’autres. Ces organisations sont liées par la science selon laquelle les EVP sont 95% moins nocifs que le tabagisme traditionnel, une réalisation stupéfiante », a-t-elle déclaré.

    La stratégie adoptée par le Royaume-Uni serait un bon modèle à suivre

    Conformément aux arguments d’innombrables experts de la santé, Gcoyi a souligné que la stratégie adoptée par le Royaume-Uni serait idéale à modéliser. «VPASA a toujours conseillé au gouvernement d’étudier attentivement l’exemple du Royaume-Uni, qui est un leader mondial dans la réglementation des EVP. Notre organisation n’est pas anti-réglementation, comme certains voudront peut-être le suggérer.

    «Nous sommes plutôt pour une réglementation sensée, mesurée et efficace, dont le Royaume-Uni semble avoir trouvé un modèle viable. VPASA souhaite voir des politiques appropriées, fondées sur des preuves, qui permettent aux consommateurs de prendre des décisions éclairées quant à leur choix de produits à base de nicotine. Le projet de loi, dans sa forme actuelle, va à l’encontre de cet objectif.

    «Nous pensons qu’imposer les mêmes restrictions à toutes les FINS qu’aux produits du tabac combustibles traditionnels est problématique pour un certain nombre de raisons. D’une part, un emballage et un étiquetage normalisés pour tous les produits ENDS limiteront la diffusion d’informations pédagogiques pertinentes. L’exigence d’avertissements graphiques sur la santé normalisés pour tous les produits représentera les dangers des fumeurs car il n’y a pas de graphiques connus pouvant être affichés sur les EVP. »

    «La dissimulation des produits au point de vente manque une occasion de sensibiliser les fumeurs aux produits. Dans le même temps, l’interdiction de toutes les formes de communication sur les produits empêchera indûment l’industrie de communiquer avec les fumeurs qui croient à tort que les EVP sont aussi ou plus nocifs que le tabagisme. “

    Les mesures prises par le gouvernement sud-africain suggèrent une autre interdiction possible des ventes de tabac

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *