Scott Gottlieb démissionne parce qu’il n’a pas été invité au Vapexpo 2019

Scott Gottlieb qui part sous des cieux plus cléments, une initiative pour supprimer la TPD et Vapexpo, le salon interdit aux prolos.

Pour cette semaine, l’actualité a été marqué par la démission de Scott Gottlieb, le patron de la FDA. Reconnue comme étant le pire salopard anti-vape, Gottlieb avait crée une épidémie de vape chez les jeunes de toutes pièces. Il voulait légiférait à mort.

Et sa dernière idée était d’interdire tous les liquides parfumés dans certains points de vente. Les conditions demandées étaient extrêmes et stupides. Ainsi, des points de vente comme les station-services et les épiceries devaient demander des pièces d’identité à des clients sinon ces vendeurs ne pourraient pas vendre du matos de vape.

Scott Gottlieb était las, mais las…

Autant dire qu’une telle proposition, dans un pays aussi libéral que l’Amérique, est comme proposer d’instaurer une Gay Pride dans les rues de la Mecque. Ce n’est pas l’endroit indiqué… Mais Gottlieb n’a pas simplement démissionné parce qu’il était un anti-vape acharné. C’est aussi parce qu’il gueulait beaucoup sans aucune action concrète.

Donald Trump avait promis une baisse conséquente des prix de médicaments et Gottlieb n’a rien pu faire. Vous ne pouvez pas grand-chose quand vous avez passé toute votre carrière à siéger auprès de grandes entreprises pharmacologiques. Il est rare et dangereux qu’un chien morde la main de celui qui le nourrit.

Parmi les excuses que Gottlieb a sorti, c’est que cela lui prenait trop de temps chaque semaine pour faire le trajet du Connecticut jusqu’à Washington. Non, les mecs nous prennent vraiment pour des cons. Le fait qu’il se barre après une réunion importante à la Maison Blanche, indique qu’il y avait de l’eau dans le gaz ou l’e-liquide.

Surtout que Donald Trump n’est même pas venu en personne. Les vapoteurs américains se réjouissent que Scott Gottlieb se soit cassé, mais ses idées et sa vision de la vape vont persister. Son successeur pourrait être bien pire. Gandalf nous avait prévenu, il y a des bêtes bien plus immondes que les Scott Gottlieb, les Agnès Buzyn et les Marisol Touraine dans les profondeurs du monde politique et médical.

Une initiative, financée par Big Tobacco, pour supprimer l’article 20 de la TPD

Un article sur le blog d’Ashtray montre une initiative européenne citoyenne étrange, appelée Let’s demand smarter vaping regulation ! qui  veut que la TPD ne s’applique plus à la vape. Non, il ne s’agit pas de promouvoir la vape auprès des pédés. La TPD (Tobacco Product Directive) est une directive européenne qui a légiféré sur les produits de tabac et elle a intégré la vape dedans via  son Article 20. L’interdiction de plus de 20 mg dans une bouteille de 10 ml, les atos inférieurs à 2 ml, l’interdiction de la pub, tout vient de cette saloperie d’Article 20 de la TPD.

Donc, deux organisations, European Vape Alliance (IEVA) et Vapitaly ont décidé de lancer cette initiative pour supprimer l’article 20. Après, faut relativiser, l’initiative citoyenne européenne demande énormément de conditions pour que la Commission Européenne daigne vous écouter. Il faut que l’initiative obtienne 1 million de signature et ce n’est pas gagné.

Mais là ce que j’ai trouvé étrange est qu’il y a peu d’informations sur l’European Vape Alliance (IEVA). Pas de site officiel, mais j’ai  trouvé un article sponsorisé sur Politico où le fondateur de cette European Vape Alliance, Dustin DAHLMANN, promouvait les cigarettes électroniques et déploraient l’attitude négative de certains responsables de la santé face à la vape.

En fouillant un peu et en regardant l’adresse mail de ce Dustin DAHLMANN, j’ai trouvé un site appelé Bftg (Bündnis für Tabakfreien Genuss) qui selon Google Translate me dit que ça signifie “Alliance pour le plaisir sans tabac”. Décidément, Google Translate ne s’arrange pas. Il semble que ce soit une sorte d’organisation de lobbying qui regroupe des fabricants de cigarette et de liquide en Europe et qui veulent faire sauter la TPD.

Et à votre avis, pourquoi, j’ai fouillé tellement sur ce truc alors qu’on est en fin de semaine et que mes boyaux menacent de rendre l’âme à tout moment. Cette initiative citoyenne européenne est financée par Imperial Brands.

Scott Gottlieb qui part sous des cieux plus cléments, une initiative pour supprimer la TPD et Vapexpo, le salon interdit aux prolos.

Après, les responsables ont dit qu’ils finançaient juste la campagne, mais que les autres décisions étaient indépendantes. Ils nous prennent vraiment pour des cons. C’est justement la campagne qui nous intéresse.

J’ai regardé cette initiative de très près et franchement, il n’y a que des trucs très positifs. Suppression des limites de nicotine, ne plus considérer la vape comme un produit de tabac. Mais comme c’est un consortium de fabricants de matos et de liquide, il se pourrait qu’ils lancent cette initiative pour créer une forme de protectionnisme de la vape dans le genre : Bon, écoutez les mecs, la vape, c’est bien, mais uniquement si elle est pratiqué par nos produits. Les produits des chinetoques sont dangereux.

Quand à Vapitaly, la seconde organisation qui soutient cette initiative, elle semble organiser des salons et des expositions de vape en Italie. Après, je m’en fout. Je l’ai dit à maintes reprises. Contrairement aux Ayatollahs de la vape, Big Tobacco peut devenir un allié puissant, car ce ne sont pas les ennemis de la vape qui manquent. Mais vous avez des sainte-nitouches qui pensent qu’ils détiennent la vérité divine et qui refusent tout compromis. Le seul résultat est leur disparition pure et simple. Si ce type d’initiative permet de supprimer cette salope de TPD de la vape, alors moi, je signe tout de suite… si j’étais européen.

Vapexpo, le salon interdit aux prolos !

Mais éloignons-nous de ces Gloubi-boulga administratifs et européistes et divertissons nous un peu avec le premier Vapexpo de 2019 qui se tient à Nantes le 9, 10 et 11 mars 2019. Vapexpo est devenu le rendez-vous classique des vapoteurs, mais surtout des marques pour faire du business à tout va.

Sur les 3 jours, 1 jour et demi est consacré aux particuliers. De là à ce que vous, vapoteurs, soyez pris pour des demi-portions par les professionnels de la vape, il n’y a qu’un pas. Vapexpo reste quand même un bon rendez-vous même si des critiques commencent à fuser. La dernière Vapexpo de 2018 à Paris avait fait grimacer les dents.

A la base, Vapexpo était un salon où on célébrait la vape dans tous ses aspects. Le coté festif était privilégié. Aujourd’hui, les regards dans le Vapexpo sont désormais en mode : Combien tu pèse dans le game ? Ou Comment puis-je délicatement arnaquer ce gros bonhomme qui fume ces 2 paquets par jour ?

Les prix sont stratosphériques. Le prix d’un stand au Vapexpo peut atteindre des milliers d’euros. Imaginez que juste pour mettre votre nom sur le site officiel si vous êtes exposant (pour qu’on vous retrouve facilement), c’est 300 euros ! 300 boules pour écrire un nom, putain, je devrais augmenter mes tarifs de rédacteurs web.

Mais le salon reflète de plus en plus la vape actuelle. L’aspect financier est privilégié à outrance et le coté bon enfant a disparu dans les limbes. C’est peut-être mieux ainsi. La professionnalisation permet de ne pas être pris pour des cons. Même si on voit que les associations de la vape se sont fait éjectées du ministère de la santé comme des malpropres. Mais clairement, si vous êtes un prolo ou un gilet jaune, passez votre chemin, le Vapexpo n’est pas pour vous. Vous n’avez pas ce qu’il faut pour peser dans le game !

Scientifiques, aucun problème à se faire corrompre par Big Pharma, mais par la Vape ? Jamais !

Une information qui montre que les scientifiques sur le tabac sont totalement biaisés et que cela fait belle lurette qu’ils ont abandonnés toute déontologie. Le Pr Michael Siegel, spécialiste dans le contrôle tabagique, publie un article, relayé par  Vaping Post, sur une conférence de la Society for Research on Nicotine and Tobacco (SRNT). Cette société organise une réunion annuelle de ses membres. Et Michael Siegel a informé ses membres que la réunion était financé par GSK pour GreenSmokeKloud qui est un fabricant d’e-liquides.

Et tout de suite, les chercheurs ont retroussés les manches, hurlés  à la mort et à érucant : Conflits d’intérêts, Conflits d’intérêts, Conflits d’intérêts !!! Ses membres ont trouvé que c’était inacceptable qu’une conférence sur la recherche concernant la nicotine et le tabac, soit financé par une entreprise de vape. Cela signifie qu’on lui donnait un siège, pouvant influencer sur ses décisions.

Ensuite, Michael Siegel leur a dit que c’était une erreur. Que c’était bien GSK, mais qu’il s’agissait de GlaxoSmithKline, l’une plus grandes entreprises pharmacologiques au monde. Et qui produisait des substituts de nicotine. Et qu’il y avait également Pfizer qui finançait la conférence. Et tout de suite, le ton a changé.

Tous les chercheurs ont rétractés leurs commentaires sur le conflit d’intérêt et Ils ont tous accepté le financement de Big Pharma sans broncher en estimant que l’argent de l’industrie était nécessaire pour faire avancer la recherche. Le point important dans l’histoire est que la majorité des chercheurs sur le tabac et la nicotine vont dénigrer et interdire la vape quoi qu’il arrive. Et dans ce contexte, ils doivent être considéré comme des ennemis potentiels. Ce sont des chevaux de Troie de Big Pharma.

Pourquoi t’es un sale con, Docteur ?

Cette semaine, les médias français ont pondu un nouvel étron sur la vape. Ca commence à s’entasser vraiment partout. Et comme d’habitude, c’est ce torchon de Pourquoi Docteur qui dégaine avec un article par Mathilde Debry, qui se dit “Journaliste santé”.

Heureusement qu’on est le 8 mars sinon, j’aurais dit que certaines pétasses n’auraient jamais dû quitter leur cuisine ou se lever de la photocopieuse. Donc, cette Mathilde relait une étude de Tobacco Control qui montre que la cigarette électronique provoque une respiration sifflante. Bon, l’échantillon couvre 28 171 personnes, mais seulement 1,2 % étaient des vapoteurs. Quand ton échantillon ne contient que 1 % d’une sous-catégorie que tu veux diaboliser, c’est déjà de la baise bien brutale. Ensuite, bon, ils ont quelques symptomes de respiration sifflante. Maintenant, je vais vous apprendre comme une pétasse pseudoscientifique interprète une étude scientifique :

Par rapport à ceux qui ne fumaient rien, les vapoteurs étaient 1,7 fois plus susceptibles de développer une respiration sifflante et les complications connexes.

C’est texto dans l’article, mais dans l’étude, on lit ceci :

Par rapport aux non-utilisateurs, les risques de respiration sifflante et de symptômes respiratoires associés étaient significativement augmentés chez les vapoteurs actuels (OR ajusté (aOR) = 1,67, IC 95%: 1,23 à 2,15). Les vapoteurs actuels présentaient un risque significativement plus faible de respiration sifflante et de symptômes respiratoires associés par rapport aux fumeurs actuels (aOR = 0,68, IC 95%: 0,53 à 0,87).

Ah ouais, c’est quand même bien différent, salope de Mathilde. Les risques de respiration sifflante sont tellement insignifiantes chez les vapoteurs purs qu’ils sont négligeables. Les risques sont présents chez les vapoteurs qui fument encore. Ben oui, sale conne, on connait les dangers du tabagisme depuis des décennies. Si un mec boit de l’eau et fume en même temps, et qu’il développe une respiration sifflante, tu va dire quoi, grosse conne : Que l’eau développe une respiration sifflante.

Les Montréalais sont tous-t-ils des cons ?

Le second article merdique vient du Journal de Montréal qui nous dit tranquillement que la vape va vous tuer la semaine prochaine. Maladie cardiaque, trouble respiratoire, tout y passe. Mais ces baltringues citent des articles réputés pour être des Fake News.

Mais surtout, tous ces connards et connasses ne comprennent que la vape ne guérit pas des maladies du tabagisme. Même si on arrête de fumer, le cancer viendra vous voir, c’est comme ça. Mais en arrêtant avec la vape, on s’assure d’avoir un peu de sursis. En plus, l’étude, qui n’a pas de sources, a considéré ces risques accrus, via un questionnaire. En science, les réponses par question sont les merdiques possibles, car on peut dire tout et n’importe quoi.

Ce Journal de Montréal, qui est lâche de surcroit, ne fait que paraphraser un article de TVA Nouvelle, un site pute à clic à l’extrême, par un certain Harold Gagné. C’est une sorte d’écrivain et d’auteur, mais qui surfe énormément sur la pseudoscience, la Fake News et une idéologie plus que nauséabonde. C’est ça, la nouvelle autorité de la vape à Montréal, et bien, vous auriez mieux fait de continuer à enculer les caribous, vous auriez été moins cons !

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

Pour me contacter personnellement :

J'ai arrêté de fumer grâce à la vape depuis :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *