La campagne de la mère de Northallerton pour un changement de loi après la mort de sa fille en prenant de la MDMA

  • FrançaisFrançais


  • Après la mort tragique de Leah Heyes, 15 ans, après avoir pris de la MDMA, les deux dealers ont été condamnés à 12 et 21 mois de prison. Leurs avocats ont fait valoir avec succès que Leah avait pris le médicament avec son “consentement”. C’est alors que la mère de Leah, Kerry Roberts, a décidé d’agir et de se battre pour un changement de loi.

    Mme Roberts a lancé une campagne pour protéger les enfants comme Leah. Elle a appelé les gens à persuader le gouvernement d’envisager de modifier la loi ériger en infraction spécifique la fourniture de drogue à des enfants de moins de 16 ans. Elle a maintenant jusqu’en avril pour recueillir 10 000 signatures, mais elle a de plus grands projets. Elle est passionnée et ne s’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas réussi.

    Canex : Comment décririez-vous Léa ? Quel genre de personne était-elle ?

    Kerry Roberts : Elle était amusante, réfléchie et pleine de vie. Elle était aussi très bruyante mais d’une drôle de manière. Leah pensait toujours à l’avenir – à ce qu’elle voulait faire et à ce que nous pourrions faire ensemble.

    Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre campagne, s’il vous plaît ? Quand avez-vous décidé d’agir et de lancer cette pétition ?

    J’y ai pensé immédiatement; avant le procès, après que les garçons ont été arrêtés. Ils parlaient de la peine et de la raison pour laquelle les garçons se faisaient faire et je ne pouvais pas comprendre. Ils n’arrêtaient pas de prononcer le mot « consentement ». Ils m’ont dit qu’ils avaient « consenti » à prendre le médicament. À l’époque, mon esprit n’était pas vraiment, je ne pensais pas correctement. J’étais juste en train de tout comprendre, j’ai dit “D’accord, d’accord.”

    Ensuite, les garçons ont été condamnés à 12 et 21 mois [behind bars] et on m’a juste dit le mot “consentement”. Ce mot a été beaucoup utilisé. Je sortais du tribunal et je me demandais « comment a-t-elle consenti ? Elle ne pouvait pas consentir à acheter de l’alcool, des cigarettes ou à avoir des relations sexuelles. Elle n’avait que 15 ans. Je ne me fais aucune illusion, elle a pris ce médicament; il n’a pas été forcé sur sa gorge. Mais elle avait 15 ans. Comment a-t-elle consenti ? C’est là que j’ai eu mon idée. La loi, la législation, sont dépassées.

    Maintenant, c’est tout à fait normal que les enfants prennent de la drogue, et je ne veux pas que ce soit normal. Je pense que les gens qui traitent [drugs] aux enfants doivent être punis.

    Léa et Kerry

    Avez-vous parlé à des gens qui connaissent la loi? comme un groupe/une organisation qui pourrait vous aider à changer les choses ? Votre député vous soutient-il, vous et votre cause ?

    J’ai parlé à Zoë Metcalfe, la commissaire au crime du North Yorkshire, et elle est vraiment derrière moi. Nous allons impliquer des avocats pour rédiger la législation, la loi, comment elle serait. Nous voulons le présenter au Parlement ; nous allons essayer de participer à l’heure des questions de la BBC, et nous allons en faire la publicité dans tout le pays. Évidemment, à la minute, je fais beaucoup de médias.

    Je suis vraiment confiant que nous pouvons réussir; nous pouvons faire changer la loi. La pétition ne court que jusqu’en avril mais j’ai déjà parlé aux députés, au maire et aux conseillers locaux et ils sont derrière moi. Ils veulent aussi vraiment le changement.

    Que vous a dit votre député?

    Mon député local est Rishi Sunak, le chancelier. C’est le premier bureau avec lequel j’ai pris contact, et il posait des questions au secrétaire à la Justice, Dominic Raab. J’attends juste de ses nouvelles maintenant, mais il a semblé vraiment d’un grand soutien à ce sujet.

    Vous avez besoin de 10 000 signatures d’ici avril mais vous visez beaucoup plus haut, n’est-ce pas ?

    Lorsque nous atteindrons les 10 000 signatures, le gouvernement réagira. Nous avons actuellement près de 8 000 signatures…

    Vous êtes proche.

    Oui. Plus on est de fous, plus on rit. Nous aimerions atteindre 100 000 signatures. Des gens de tout le pays signent notre pétition – ce n’est pas seulement là où je vis. C’est un problème dans tout le Royaume-Uni.

    Avez-vous déjà parlé aux trafiquants de drogue qui ont vendu la MDMA à Leah ?

    Non, et je ne le veux pas. Ce serait une grosse distraction. Je suis occupé à travailler sur la campagne et à aider les autres.

    Un autre parent qui a vécu la même chose a-t-il tendu la main?

    Oui, nous sommes sur les réseaux sociaux et les gens me contactent. J’ai parlé à une autre dame dont le fils est mort du Fentanyl, une drogue très puissante. Elle a fait changer la loi et elle a été d’une grande aide. Si je veux parler à quelqu’un, les gens sont tellement, tellement favorables.

    Quel est votre but ultime ici ?

    C’est le changement de loi. C’est mon moteur principal, mais je cherche aussi à travailler avec la police du North Yorkshire. Nous menons une campagne intitulée ‘Know MDMA?’ Il s’agit d’éduquer les enfants, les parents et les enseignants sur la substance et les dangers qui en découlent.

    Si vous souhaitez soutenir la cause de Kerry, vous pouvez le faire en signant sa pétition sur ce lien. Vous pouvez également rejoignez le groupe de campagne sur Facebook ici.

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.