Une étude montre une forte association entre le risque perçu, la disponibilité et la consommation de cannabis au cours de l’année précédente –

  • FrançaisFrançais


  • Selon une nouvelle étude de la Columbia University Mailman School of Public Health, les perceptions combinées du risque et de la disponibilité du cannabis influencent davantage le risque de consommation de cannabis que le risque perçu et la disponibilité perçue. Les chercheurs ont observé que ceux qui percevaient le cannabis comme étant à faible risque et disponible étaient plus susceptibles de déclarer avoir consommé la drogue au cours de la dernière année et presque quotidiennement par rapport aux personnes qui percevaient le cannabis comme à haut risque et non disponible. Il s’agit de la première étude à considérer les effets conjoints du risque perçu et de la disponibilité perçue. Les résultats sont publiés dans la revue Dépendance aux drogues et à l’alcool.

    “Notre étude a décrit l’évolution des perceptions conjointes du risque et de la disponibilité du cannabis de 2002 à 2018 et a estimé la relation entre les perceptions combinées et la consommation de cannabis au cours de l’année précédente, la consommation fréquente et les troubles liés à la consommation de cannabis”, a déclaré Natalie Levy, MPH, doctorante en le département d’épidémiologie de la Columbia Mailman School et premier auteur. « L’étude conjointe du risque perçu et de la disponibilité a révélé des modèles plus nuancés que de considérer chaque perception isolément. »

    À l’aide des données sur 949 285 participants des enquêtes nationales sur la consommation de drogues et la santé de 2002 à 2018, les chercheurs ont observé que la prévalence de la perception de la consommation de cannabis comme à faible risque avait doublé au cours de cette période, tandis que la prévalence de la perception du cannabis comme disponible n’augmentait que légèrement. En examinant les catégories conjointes de risque perçu et de disponibilité perçue, ils ont constaté que la prévalence de la perception du cannabis à la fois à faible risque et disponible a augmenté, passant de 17 % en 2002 à 36 % en 2018, tandis que la proportion de la population percevant le cannabis comme à haut risque et disponible ou à haut risque et non disponible décliné. En 2018, une plus grande proportion de la population percevait la marijuana comme à faible risque et disponible (36 %) qu’à la fois à haut risque et disponible et à haut risque et non disponible, à 26 % et 27 %, respectivement.

    Les personnes qui percevaient le cannabis comme à faible risque étaient six fois plus susceptibles d’avoir consommé du cannabis au cours de l’année précédente que les personnes qui percevaient la drogue comme à haut risque. De même, les personnes qui percevaient le cannabis comme disponible étaient cinq fois plus susceptibles d’avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année que les personnes qui le percevaient comme non disponible. Cependant, les personnes qui percevaient la marijuana comme étant à la fois à faible risque et disponible étaient 22 fois plus susceptibles d’avoir consommé la drogue au cours de la dernière année que celles qui considéraient le cannabis comme à haut risque et non disponible.

    En 2018, la plupart des personnes qui ont déclaré ne pas avoir consommé de cannabis au cours de l’année précédente percevaient le cannabis comme à haut risque, qu’elles fassent ou non la distinction entre sa disponibilité et sa non-disponibilité. En revanche, la majorité des personnes qui ont consommé du cannabis au cours de la dernière année ont perçu la drogue comme étant à faible risque et disponible et cette perception a atteint des niveaux encore plus élevés chez les personnes déclarant une consommation fréquente.

    Les perceptions du cannabis différaient également selon le sexe. Dans l’ensemble, une plus grande proportion d’hommes considéraient le cannabis comme étant moins risqué et plus disponible que les femmes, mais les tendances différaient selon l’âge. « Nous avons trouvé des différences minimes dans les perceptions selon le sexe dans le groupe d’âge de 12 à 17 ans, tandis que parmi tous les 18 ans et plus, la prévalence de la perception du cannabis comme à faible risque et disponible était plus élevée chez les hommes que chez les femmes ; percevoir le cannabis comme à haut risque et indisponible était plus fréquent chez les femmes chaque année », a noté Levy.

    “Nos résultats fournissent un point de départ important pour explorer des hypothèses spécifiques concernant les effets des perceptions sur les résultats individuels du cannabis et soulignent l’importance d’explorer ensemble le risque perçu et la disponibilité”, a déclaré Silvia Martins, MD, PhD, professeur agrégé d’épidémiologie à la Columbia Mailman School, directeur de l’Unité d’épidémiologie de la toxicomanie du Département d’épidémiologie et auteur principal. « Par exemple, nos résultats suggèrent que les efforts de prévention qui se concentrent uniquement sur les risques de la consommation de cannabis peuvent être moins efficaces chez les personnes qui perçoivent le cannabis comme facilement disponible.

    “Les tendances dans les perceptions – en particulier parmi les groupes d’âge plus jeunes – peuvent également identifier les groupes prioritaires pour l’intervention”, a observé Levy. “Une meilleure compréhension de ces relations est particulièrement importante à la lumière de l’évolution rapide des politiques sur le cannabis, un facteur contextuel qui peut influencer les perceptions du risque et de la disponibilité du cannabis et de sa consommation ultérieure.”

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *