Le débat sur la légalisation du cannabis s’accélère à Malte

  • FrançaisFrançais


  • Beaucoup ont plaidé pour des réformes de la politique du cannabis à Malte au cours des dernières années, couvrant la libéralisation des réglementations sur le CBD et le chanvre et, plus récemment, la légalisation du cannabis. En fait, le débat autour de la légalisation pure et simple du cannabis dans le pays a récemment pris un élan important.

    Cette semaine, le ministre maltais de l’Égalité Owen Bonnici a annoncé la publication d’un projet de loi qui légalisent efficacement l’usage personnel du cannabis.

    En vertu de la législation proposée, les organisations à but non lucratif seraient autorisées à cultiver du cannabis pour distribution à des membres privés. Les citoyens seraient également autorisés à cultiver jusqu’à quatre plantes dans une résidence pour un usage personnel.

    Bonnici a annoncé le projet de loi mercredi 6 octobre lors d’une conférence de presse. Selon Bonnici, les changements proposés ne sont pas conçus pour « inciter à la culture du cannabis ou à la consommation de cannabis », mais dans le but de réduire les méfaits des drogues.

    Il a poursuivi : « Nous voulons réduire les souffrances, l’humiliation et la privation d’autres droits que de nombreux consommateurs de cannabis ont subies lorsqu’ils ont fait l’objet d’arrestations et de poursuites judiciaires pour possession de petites quantités.

    Des propositions originales pour la légalisation du cannabis à Malte ont été lancées plus tôt cette année sous la forme d’un livre blanc sur le renforcement du cadre juridique sur l’usage responsable du cannabis. La proposition a été lancée le 30 mars.

    Cette proposition plus récente, cependant, ajouterait la réglementation des clubs de cannabis à la législation potentielle.

    D’autres dispositions contenues dans le projet de loi comprennent des limitations de la quantité de cannabis autorisée en possession (7 grammes) et des restrictions de consommation – à l’exception du cannabis médical – dans les lieux publics.

    Les clubs de cannabis seraient autorisés à se former dans le but de cultiver du cannabis pour le distribuer à ses membres – pas plus de 7 grammes par membre et par jour (maximum de 50 grammes par mois). Il doit s’agir d’organisations à but non lucratif et les personnes ne seraient pas autorisées à être membres de plus d’un club.

    Le chef du parti d’opposition, Bernard Grech, avait précédemment critiqué certains aspects de la législation passée, déclarant que davantage de dispositions devraient être prises pour déterminer comment le cannabis devrait être acheté s’il était légalisé.

    Suite à l’annonce par Bonnici de la nouvelle proposition, cependant, Grech a célébré les changements : « Aujourd’hui, le gouvernement a modifié sa proposition conformément à ce que j’ai dit, en introduisant des associations par adhésion. C’est encore un autre exemple de la façon dont l’opposition provoque le changement.

    Source

    La vape qui dérange

    Comprendre les enjeux politiques et idéologiques contre la cigarette électronique

    La vape est un outil de cessation tabagique, mais elle est attaquée de toutes parts. Si vous pensez que la cigarette électronique est dangereuse ou qu’elle ne marche pas, alors cet ouvrage va vous faire changer d’avis.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *