Les députés britanniques et la consommation de cannabis

  • FrançaisFrançais


  • À la suite de Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise admission d’avoir consommé du cannabis «il y a longtemps», nous avons jeté un coup d’oeil à quel député britannique a avoué la même chose dans le passé. De Boris Johnson et David Cameron à d’anciens membres éminents du cabinet travailliste, de nombreux politiciens auraient apprécié les propriétés psychoactives de l’usine.

    Bien que le cannabis médical est légal au Royaume-Uni depuis 2018, il n’y a aucun signe réel d’assouplissement des lois pour légaliser l’utilisation récréative.

    Malgré nommer le célèbre défenseur du cannabis, Blair Gibbs en tant que conseiller politique, le gouvernement a nié toute rumeur sur l’influence de M. Gibbs sur la future législation sur le .

    Ils ont dû prendre la parole après que M. Gibbs et un autre conseiller, le député Danny Kruger, aient déclaré qu’ils pensaient que le cannabis serait légal au Royaume-Uni le plus tôt possible.

    Dans un communiqué de presse, le n ° 10 a souligné que les commentaires «faits par des individus avant de rejoindre le gouvernement et ne reflètent pas la politique du gouvernement».

    Alors que la grande majorité des députés conservateurs et travaillistes, anciens et actuels membres du cabinet, sont généralement (publiquement) contre la consommation de cannabis, certains des noms familiers a admis avoir déjà essayé le médicament.

    En 2007, le futur Premier ministre Boris Johnson a dit qu’il avait essayé de la drogue, y compris la cocaïne et le cannabis, pendant ses études universitaires.

    Il a dit: «Il y a eu une période avant l’université où j’avais pas mal [joints]. Mais curieusement, pas grand chose à l’université.

    «Ouais, c’était très agréable. Mais apparemment, c’est très différent de nos jours. Beaucoup plus fort. Je suis devenu très illibéral à ce sujet. Je ne veux pas que mes enfants se droguent.

    Dans un article écrit au Times, l’ancien Premier ministre David Cameron a également admis avoir consommé du cannabis pendant ses années à Eton College.

    Il a écrit: «Dans mon cas – comique, comme je le regarde maintenant en arrière – trois d’entre nous avaient l’habitude de louer l’un des bateaux à rames de couple de l’école et de se diriger vers une petite île au milieu de la Tamise appelée Queen’s Eyot.

    «Étant assez petit à l’époque, j’étais le barreur. Une fois là-bas, nous roulions et passions un après-midi d’été doucement hors de nos têtes.

    M. Cameron, 53 ans, a ajouté: «Parce que je tenais tellement à n’impliquer personne d’autre, j’ai affirmé – totalement à tort – que je n’avais fumé du cannabis qu’une seule fois à Eton, et que toutes les autres fois étaient chez moi dans le village.

    Dominic Raab, le secrétaire d’État, a déclaré qu’il avait également consommé du cannabis en tant qu’étudiant.

    Il a déclaré: «À l’université, j’ai essayé le cannabis, pas très souvent car je pratiquais le sport. C’était une erreur, d’autant plus que j’en sais maintenant sur le lien entre cela et les problèmes de santé mentale.

    «Mais c’était il y a longtemps, et c’était particulièrement rare et je n’ai jamais pris de cocaïne ou de drogues de classe A.»

    D’autres politiciens conservateurs de premier plan, tels que Matt Hancock, Jeremy Hunt, Esther McVey et Andrea Leadsom, auraient également essayé le cannabis.

    De l’autre côté des bancs, Jacqui Smith, la ministre de l’Intérieur travailliste entre 2007 et 2009, dont la tâche était de diriger la revue de la stratégie antidrogue du Royaume-Uni, a avoué qu’elle avait consommé du cannabis à l’université.

    Au cours des années de fonction de Gordon Brown au bureau, un couple de ministres, son adjoint (Harriett Harman) et des députés d’arrière-ban sont sortis avec leurs histoires.

    Parmi ces ministres figuraient Alistair Darling (chancelier des finances), Vernon Coaker (ministre d’État aux Écoles) et Caroline Flint (ministre d’État à l’Europe).

    En 2007, il a été révélé que de nombreux politiciens du Parti national écossais (SNP) avaient consommé du cannabis – des rapports ont révélé que le futur premier ministre Nicola Sturgeon était l’un d’entre eux.

    Cependant, jusqu’à présent, les libéraux démocrates restent le seul parti politique à avoir publiquement soutenu la légalisation de la drogue au Royaume-Uni. Beaucoup espèrent que cela changera dans un proche avenir, car l’opinion publique sur le cannabis continue de devenir de plus en plus libérale.

    L’année dernière, trois députés multipartites se sont rendus au Canada pour évaluer la viabilité de la nouvelle industrie légale du cannabis là-bas. À leur retour, le libéral démocrate Sir Norman Lamb et le député travailliste David Lammy ont prédit que le cannabis pourrait être légalisé au Royaume-Uni dans les cinq à dix prochaines années.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *