Les États-Unis s’opposent à l’exemption de la CDB dans le traité international sur les drogues

  • FrançaisFrançais


  • (Cette histoire a été mise à jour pour corriger le nom de l’ambassadeur parlant au nom des États-Unis.)

    Les États-Unis déclarent qu’ils ne soutiennent pas une proposition de l’Organisation mondiale de la santé visant à supprimer les extraits de contenant moins de 0,2% de du contrôle international des drogues.

    L’ambassadeur américain Jackie Wolcott, s’exprimant jeudi lors d’un rassemblement des Nations Unies à Vienne, a déclaré qu’une proposition visant à exclure les produits de cannabis à faible teneur en THC qui sont «principalement» du CBD de la juridiction d’un traité mondial sur les drogues vieux de 50 ans pourrait «introduire des ambiguïtés juridiques et les contradictions qui saperaient un contrôle efficace des drogues. »

    Wolcott a déclaré que les États-Unis soutiennent la suppression du cannabis de l’annexe 4 de la Convention unique sur les stupéfiants (1961) – mais n’ajoute pas de note de bas de page pour exempter principalement les préparations à base de CBD.

    Elle a ajouté que la note de bas de page sur la CDB et d’autres modifications suggérées par l’OMS pour la planification du cannabis pourraient involontairement autoriser des extraits de THC, ce qui «conduirait sans aucun doute à un abus de cannabis supplémentaire».

    Wolcott a fait ces commentaires virtuellement lors d’une réunion finale de la Commission des Nations Unies sur les stupéfiants avant le mois de décembre voter sur si et comment changer la façon dont le cannabis est inscrit dans les traités internationaux sur les stupéfiants.

    Les États-Unis ont réitéré leur soutien à la suppression du cannabis de l’annexe 4 de la convention de 1961. La catégorie est réservée aux médicaments «particulièrement susceptibles d’abus» et ne présentant pas «d’avantages thérapeutiques substantiels».

    L’année dernière, l’Organisation mondiale de la santé a fait six recommandations pour changer la façon dont le cannabis et les substances apparentées au cannabis sont inscrits dans la Convention unique sur les stupéfiants (1961) et la Convention sur les substances psychotropes de 1971.

    La plupart des recommandations relatives à l’inscription du cannabis auraient peu d’impact sur les contrôles internationaux des drogues ou resserreraient les exigences. Mais deux pourraient affecter les produits contenant du cannabidiol d’origine végétale:

    • La Recommandation 5.4, qui suggère de supprimer la catégorie «extraits et teintures» du Tableau 1 de la Convention de 1961, car ils sont considérés comme des «préparations» et déjà couverts par le traité.
    • Recommandation 5.5, qui suggère d’ajouter une note de bas de page à l’entrée sur le cannabis dans le même traité pour clarifier que les préparations contenant «principalement» du CBD et jusqu’à 0,2% de THC ne sont pas sous contrôle international.

    Le CBD n’est pas spécifiquement répertorié dans les traités internationaux de contrôle des drogues mais est couvert par la convention de 1961, à la fois en tant que «préparation» et en tant qu ‘«extrait ou teinture» de cannabis.

    Jackie Wolcott

    Jeudi, Wolcott a déclaré que les États-Unis ne soutiendraient que deux des six changements recommandés:

    • Recommandation 5.1, qui supprimerait le cannabis de l’annexe 4 de la convention de 1961. Le cannabis resterait dans l’annexe 1 la moins restrictive.
    • Recommandation 5.4, qui supprimerait «extraits et teintures de cannabis» de la même convention.

    Wolcott a fait valoir que le autres recommandations, y compris la note de bas de page suggérée sur la CDB, «sortent du cadre du processus de programmation».

    «S’ils étaient adoptés, au mieux, ils introduiraient des ambiguïtés et des contradictions juridiques qui saperaient un contrôle efficace des drogues, et au pire, ils pourraient entraîner l’exclusion du contrôle de tout le THC dérivé du cannabis cultivé à des fins industrielles et du THC dérivé de feuilles séparées du plante de cannabis », a déclaré Wolcott. «Cela conduirait sans aucun doute à de nouveaux abus de cannabis.»

    Wolcott a déclaré que les États-Unis pensaient qu’il appartenait aux États membres d’attribuer un seuil de THC à la criminalisation et qu’ils «s’opposaient fermement aux mesures qui alourdiraient les charges financières des États membres et du système des Nations Unies».

    Le discours de Wolcott devant le CND était également fortement axé sur l’importance de la recherche et l’intérêt croissant pour les thérapies à base de cannabis. Elle a souligné que les États-Unis avaient approuvé le CBD Epidiolex dérivé de la marijuana et trois autres drogues synthétiques liées au cannabis pour traiter plusieurs conditions médicales.

    «Cette nouvelle utilité thérapeutique, qui n’est pas possédée par d’autres substances, justifie le retrait du cannabis de l’annexe 4», a déclaré Wolcott.

    «Les États-Unis comprennent qu’il y a un intérêt croissant pour l’utilité potentielle du cannabis pour une variété de conditions médicales, ainsi que pour la recherche sur les effets néfastes potentiels sur la santé de l’utilisation du cannabis.»

    Les commentaires de Wolcott sur la note de bas de page de la CDB font écho soucis soulevé en juin par un organe de surveillance des Nations Unies.

    L’Organe international de contrôle des stupéfiants – un organe de surveillance indépendant et quasi-judiciaire – a déclaré que les autorités de certains pays peuvent manquer de technologie de laboratoire ou de personnel pour évaluer le profil cannabinoïde des préparations à base de CBD – ce qui rend difficile le respect de l’exemption.

    Monica Raymunt peut être jointe à [email protected]

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *