Les opérateurs de chanvre intéressés par le programme fédéral de contrôle

  • FrançaisFrançais


  • Une nette majorité de producteurs et de transformateurs de soutiennent l’établissement d’un programme fédéral pour promouvoir la culture, selon une enquête menée par deux groupes industriels, mais tout le monde n’est pas en faveur de payer pour cela.

    Le Conseil national du chanvre industriel et la Hemp Industries Association ont interrogé leurs membres à la fin de l’année dernière sur la question d’un programme de prélèvement, rejoignant la douzaine de produits agricoles américains qui en ont déjà un. Près de huit producteurs et transformateurs de chanvre sur 10 sont favorables à un programme de contrôle.

    «Il s’agit d’une nouvelle passionnante pour notre industrie, et passionnante qu’il existe un tel consensus dans notre industrie pour soutenir un tel programme», a déclaré Patrick Atagi, président du conseil d’administration du Conseil national du chanvre industriel.

    Le désormais célèbre “Got Milk?” La campagne est née d’un programme de prélèvement, qui finance également des efforts de recherche et d’éducation. Atagi a déclaré qu’un programme de contrôle «financerait les recherches indispensables et éduquerait les consommateurs sur l’utilité et la polyvalence du chanvre».

    Le service de commercialisation agricole de l’USDA fait actuellement la promotion de 21 industries agricoles différentes avec des prélèvements. Les programmes de marketing fédéraux, une fois en place, sont des évaluations obligatoires.

    Les groupes de l’industrie vont maintenant former un groupe de représentants de l’industrie pour discuter du fonctionnement du programme de prélèvement. Bien qu’il y ait un intérêt écrasant pour un programme de vérification du chanvre, HIA et NIHC doivent encore convaincre davantage d’acteurs de l’industrie d’accepter l’idée de payer pour le programme.

    Six agriculteurs et transformateurs interrogés sur 10 soutiennent le paiement d’une redevance pour le programme. L’USDA, qui approuve ou refuse les programmes de contrôle, a déclaré qu’elle n’en instituerait aucun pour le chanvre à moins que les parties prenantes à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement ne soient favorables.

    «Il ressort clairement de la réponse à l’enquête qu’il y a un large niveau d’enthousiasme autour de l’idée d’un programme national de contrôle du chanvre, et un intérêt significatif pour le rendement potentiel que l’industrie du chanvre pourrait voir grâce à un programme de recherche et de marketing efficace sous l’USDA», a déclaré HIA Président Rick Trojan.

    HIA et NIHC ont déclaré que 270 producteurs et transformateurs de chanvre avaient répondu à l’enquête.

    Michael Lewis, le fondateur et ancien PDG de Sprig, une société de boissons , a déclaré qu’il aimait l’idée de promouvoir la culture, notant que «c’est toujours choquant» de voir à quel point les gens savent peu de choses sur le chanvre.

    «Je pense que le défi n ° 1 de l’industrie reste l’éducation et la sensibilisation», a-t-il déclaré. Quotidien de l’industrie du chanvre. «Donc, pour moi, ce sont les meilleurs investissements que toute partie prenante puisse faire, c’est l’éducation et la sensibilisation du public.»

    Mais la réticence à payer pour un programme de prélèvement est compréhensible étant donné la volatilité de l’industrie du chanvre, a déclaré Dreama Cecil, président de Cecil Farms à Archdale, Caroline du Nord.

    «S’il y avait plus de stabilité dans l’industrie du chanvre dans son ensemble, je pense que ce serait quelque chose qui intéresserait davantage les agriculteurs», a-t-elle déclaré.

    Ivan Moreno peut être joint à [email protected]

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *