L’Italie suspend le décret qui a ajouté les préparations de CBD à la loi sur les stupéfiants

  • FrançaisFrançais


  • Le ministère italien de la Santé a fait marche arrière sur sa décision d’ajouter des formules de ingérables et dérivées du chanvre à une liste de médicaments dans sa loi sur les stupéfiants, publiant un décret pour suspendre le changement controversé un jour avant qu’il ne prenne effet.

    Le renversement de la onzième heure est intervenu sous la forme d’un décret publié jeudi dans le Journal officiel italien. Il a suspendu une déclaration antérieure qui aurait inclus certaines préparations de CBD dans le tableau des médicaments de la loi italienne sur les stupéfiants à partir du 30 octobre.

    Que plus tôt décret – publié le 15 octobre et destiné à ouvrir la voie à Epidiolex, un médicament contre l’épilepsie de GW Pharmaceuticals, sur le marché italien – avait déclenché colère et confusion parmi les activistes et les parties prenantes du cannabis, qui craignaient que cela ne conduise à un désastre économique pour l’industrie du chanvre industriel en Italie.

    Le groupe italien de l’industrie du chanvre Federcanapa avait annoncé son intention de contester la liste de CBD de la loi sur les stupéfiants devant les tribunaux. Le groupe n’a pas précisé quand ni à quel tribunal il intenterait une action.

    Le nouveau décret dit que l’entrée en vigueur du précédent est suspendue, dans l’attente des avis de l’institut national italien de surveillance et de recherche de la santé et du Conseil supérieur de la santé, l’organe consultatif technique du ministère de la Santé.

    Le décret de jeudi a noté que la question «nécessite de nouvelles recherches approfondies de nature technico-scientifique».

    Selon le décret, les deux organes du ministère de la Santé ont donné leur approbation en mai et en août, respectivement, pour inclure les compositions ingérables préparées avec du CBD d’origine végétale dans la «section B» du tableau des médicaments de la loi sur les stupéfiants.

    Les médicaments de la «Section B» nécessitent une prescription spéciale qui ne peut pas être utilisée plusieurs fois.

    La Commission des stupéfiants des Nations Unies (CND) doit se réunir du 2 au 4 décembre à Vienne voter sur les recommandations de programmation de cannabis.

    L’une des recommandations, si elle est adoptée, préciserait que certaines préparations de CBD ne sont pas soumises au contrôle international prescrit par la Convention unique sur les stupéfiants.

    Il est peu probable que la recommandation de l’OMS sur le CBD soit acceptée par le CND.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

    Pour me contacter personnellement :

  • Whatsapp : +261341854716
  • Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine
  • Mon compte Facebook
  • Mon compte Twitter
  •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *