Effet de la vapeur de la cigarette électronique sur le sulfactant pulmonaire, aucun effet négatif

jill111 / Pixabay

Le est un nom plutôt technique qui désigne la très fine doublure du revêtement protecteur à l’intérieur des poumons. Ce surfactant aide à répartir uniformément la pression appliquée ou la tension superficielle sur les poumons causée par le liquide alvéolaire. Lorsque cette fine doublure ou ce surfactant devient endommagé ou toxifié, par exemple en fumant, le simple fait de respirer peut souvent devenir laborieux. En fait, de nombreux troubles respiratoires sont causés par une déficience du sulfactant pulmonaire.

En 2017, Amir M Farnoud et ses collègues de l’université de l’Ohio ont voulu tester l’impact de la vapeur de sur le sulfactant pulmonaire. Ils ont utilisé l’Infasurf qui est un extrait commercial du sulfactant pulmonaire. Ils ont posé des films d’Infasurf et ils ont appliqué de la vapeur provenant de plusieurs d’e-liquides.

Les résultats étaient que :

La vapeur de cigarette électronique, quelles que soient la dose et l’arôme de l’, n’a pas d’incidence sur les propriétés interfaciales du surfactant. En revanche, la fumée des cigarettes conventionnelles avait un effet drastique, dépendant de la dose, sur les propriétés interfaciales d’Infasurf®, réduisant la pression de surface maximale de 65,1 ± 0,2 mN / m à 46,1 ± 1,3 mN / m à la dose la plus élevée.

La fumée de cigarette et la vapeur de cigarette électronique altèrent toutes deux la microstructure du surfactant, ce qui entraîne une augmentation de la surface des multicouches lipidiques. Des études portant sur des composants individuels de la fumée ont révélé que le goudron était le composant de la fumée le plus perturbant la fonction du surfactant.

En termes clairs, la fumée et la vapeur d’e-cigarette impactent le sulfactant pulmonaire, mais la clope a des effets négatifs. L’e-liquide n’a absolument aucun effet. Ce qui est intéressant avec cette étude est qu’ils ont choisi les liquides au hasard et pourtant, aucun effet n’a été démontré.

En octobre 2015, une étude dans Toxicology in Vitro avait montré la même chose, mais en poussant beaucoup plus. Ils avaient regardé la toxicité des vapeurs de l’e-cigarette sur des voies respiratoires, reconstruites en 3D (Ces voies se comportement exactement comme des poumons).  Même avec un vapotage intense, on a une toxicité proche de zéro. Et les auteurs avaientdit  que la vapeur d’e-cig est juste de l’air.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

Pour me contacter personnellement :

J'ai arrêté de fumer grâce à la vape depuis :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *