Accueil Forums Anti-Vape, Pro-Vape, discutons… Sur l'article "La cigarette électronique aide-t-elle vraiment à arrêter de fumer ?" par Emma Hollen

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Houssen Moshinaly, il y a 6 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #795

    Houssen Moshinaly
    Admin bbPress

    De nouveau, une connasse qui n’y connait rien en cigarette électronique. Cette fois, on s’attaque à un article intitulé “La cigarette électronique aide-t-elle vraiment à arrêter de fumer ?” par Emma Hollen sur le site Maxiscience. Déjà, le titre est une merde. Le fait de poser une question sous cette forme amène un non direct dans l’inconscient du lecteur de la même manière que : Est-ce que les gilets jaunes ont raison de manifester contre l’augmentation de l’essence.

    Mais reprenons.

    Une nouvelle campagne de communication de la santé publique anglaise affirme que l’e-cigarette serait 95% moins dangereuse que le tabac classique. Quelle réalité se cache derrière ce chiffre ?

    Ce n’est pas une campagne de communication, Emma Hollen, mais une réponse des autorités britanniques à des pétasses anti-vape dans ton genre ! Et déjà, le terme “communication” dans le chapo n’est pas anodin.

    Alors que chez de nombreux chercheurs et experts, le scepticisme à l’encontre de la cigarette électronique continue de gagner du terrain, la santé publique anglaise a récemment affirmé que vapoter serait 95% moins dangereux que fumer des cigarettes classiques. Mais aussi que cette méthode pourrait véritablement aider les fumeurs à mettre fin à leur tabagisme.

    Je ne sais pas où cette conne est allé chercher ces experts, mais il est clair qu’ils sont aussi cons que ton article. Pas de source ou de nom d’expert et tu ne fais que lier vers un autre article de son site de merde, article qui est tout aussi vide que ta caboche !

    Communication vs réalité

    Cette affirmation fait l’objet d’une nouvelle campagne lancée par le gouvernement. Celle-ci encourage les fumeurs du Royaume-Uni à se tourner vers la cigarette électronique comme alternative plus sûre à la cigarette. Cette campagne s’illustre par la diffusion d’une vidéo comparant les quantités de résidus (goudrons et autres) accumulés dans les poumons d’un fumeur et dans ceux d’un vapoteur.

    Oui, les autorités britanniques ont pris l’exemple de nombreux vidéastes, comparant les effets de la vape et de la fumée tabagique sur des poumons.

    Malheureusement, cette démonstration ne fournit pas une base suffisante pour considérer l’e-cigarette comme inoffensive. Ainsi que le souligne le rapport sur lequel s’appuie la santé publique : “Affirmer que le vapotage est 95% moins dangereux que le tabagisme reste une bonne façon de communiquer clairement sur la vaste différence de risque relatif, afin que plus de fumeurs soient encouragés à passer du tabagisme au vapotage. Il est à noter que cela ne signifie pas que les e-cigarettes sont sûres.

    Les autorités britanniques ne l’ont jamais promus comme une preuve scientifique, sale conne, elles ont démontré l’argument, 95 % moins dangereux que la clope, par une vidéo qui est beaucoup plus explicite.

    La cigarette électronique aide-t-elle véritablement à aider de fumer ? “Il est plausible que les e-cigarettes contribuent [aux arrêts du tabac que nous avons mesurés en 2017]”, affirme le rapport. Sur 14 études analysant la relation entre vapotage et arrêt du tabagisme, 7 affirmaient que plus de recherches étaient nécessaires, 4 ont trouvé des résultats non concluants, 2 ont trouvé un effet positif et 1 a trouvé un effet négatif (moins de gens arrêtaient de fumer lorsqu’ils optaient pour la cigarette électronique).

    Oui, elle aide à arrêter de fumer, la preuve avec 40 millions de vapoteurs qui sont d’anciens fumeurs. Une étude scientifique ne donne jamais d’affirmations. Même aujourd’hui, une étude scientifique sur le tabagisme dirait qu’elle “peut” provoquer le cancer et le peut est important.

    Quant au chiffre de 95%, celui-ci provient d’un précédent rapport paru en 2015, et suit la logique suivante : les composants de la cigarette dangereux pour la santé sont présents à moins de 5% dans l’e-cigarette, qui est par conséquent 95% moins dangereuse, sachant que les produits qui y sont présents n’ont été associés à aucun risque grave.

    Je ne vois pas en quoi, une telle extrapolation est exagéré. De plus, ce chiffre vient de la méta-analyse de Cochrane.

    Cette statistique n’a depuis pas été mise à jour en prenant en compte les récentes études parues concernant les dangers du vapotage sur la santé (destruction des cellules des poumonsprésence de métaux lourds toxiques dans la fumée, etc.). Vapoter est-il donc plus sûr que fumer ? Bien que cette affirmation soit possible voire probable, plus d’études seront nécessaires afin de connaître les véritables risques liés à la cigarette électronique. Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous adresser à des spécialistes si l’arrêt de la cigarette figure sur votre liste de résolutions pour 2019.

    Emma Hollen utilise la pire des tactiques par les anti-sciences. L’empoisonnement du puit. Elle va balancer des informations fausses sur le rapport des autorités britanniques pour le discréditer. La totalité des études qu’elle cite, celles sur les dommages des poumons et de la “fumée”, non, c’est de la vapeur, salope, ont été démontée par les experts. Tu veux parler des spécialistes, qui te balancent des patchs et des gommes de nitocine, qui ont un taux d’efficacité inférieur à 10 % ?

    Le niveau de l’article est affligeant ! Emma Hollen se promeut comme une journaliste scientifique, mais moi, blaireau de naissance, j’ai plus de connaissances scientifiques. C’est juste hallucinant, ces journalopes qui écrivent autant de merdes en si peu de lignes.

     

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.