Etude sur le profil des vapoteurs en Grèce

Une étude sur les profils de vapoteurs en Grèce conforte l'hypothèse que la vape reste avant tout un outil de cessation tabagique et qu'il n'y a aucun effet de passerelle vers le tabagisme.

Une étude en Grèce sur le profil des vapoteurs peut rabattre le caquet à tous ceux, comme des cons, qui éructent constamment que la vape est une passerelle au . Les chercheurs ont sélectionné 14 boutiques de vape, de manière aléatoire, dans la ville d’Athènes. Dans la boutique, les chercheurs sélectionnaient le troisième client, qui achetaient des produits dans la boutique, afin de renforcer l’effet du hasard et éviter les biais. Cette étude a été publiée dans la revue Internal and Emergency Medicine.

La première chose est que les chercheurs ont mesuré le expiré (eCO) des personnes. Une mesure eCO supérieure ou égale à 7 ppm indiquait un profil de fumeur. Ensuite, les personnes ont remplis un questionnaire avec des aspects tels que leur passé de fumeurs, leurs patterns d’utilisation de la et les bienfaits ainsi que les effets secondaires sur la santé. Les chercheurs ont recruté 309 personnes pour cette étude.

Les résultats parlent d’eux-mêmes :

  • 98 % des vapoteurs étaient d’anciens fumeurs
  • 69,8 % d’entre eux avaient une mesure eCO inférieur à 7 ppm (ce confortait le fait que c’était d’anciens fumeurs)
  • 1 % des vapoteurs dans l’échantillon n’avaient jamais fumés
  • 1 % avaient quittés le tabagisme avant de passer à la vape
  • 61,8 % des vapoteurs utilisaient des appareils de 3e génération (ce qui indiquait qu’ils utilisaient des e-cigarettes assez récentes). C’est important, car les premiers modèles d’e-cigs pouvaient poser des problèmes.
  • 58,9 % utilisaient des saveurs d’ qui n’étaient pas des tabacs
  • La consommation moyenne d’e-liquide était de 5 ml par jour
  • La plupart ont ressenti des bienfaits pour la santé, notamment une meilleure respiration, une plus grande endurance physique et des améliorations sur l’odorat et le gout. Les effets secondaires étaient la toux et une irritation de la gorge. Ce sont des effets connus dans la vape, notamment quand on débute. Etant donné que les e-liquides contiennent du propylène glycol, cela peut irriter la gorge et également un liquide fortement nicotiné. Au fil du temps, les vapoteurs vont s’habituer pour le PG et ils vont auto-réguler leur taux de nicotine.

La conclusion des auteurs réflète ce que la communauté de la vape sait depuis des années. Que la majorité des vapoteurs sont d’anciens fumeurs. Il existe une toute petite minorité de vapoteurs qui n’a jamais fumé. Et jamais aucun vapoteur n’est passé au tabagisme une fois qu’il est passé à une e-cig.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

Pour me contacter personnellement :

J'ai arrêté de fumer grâce à la vape depuis :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *