Exposition aux substances toxiques et à la nicotine chez les utilisateurs d’e-cigarette et de la cigarette à combustion, effet de la vape et de la clope sur la membrane alvéolocapillaire et évolution des vapoteurs avec le temps

haiberliu / Pixabay

Exposition aux substances toxiques et à la chez les utilisateurs d’e- et de la à combustion

La première étude, publié dans JAMA a évalué l’exposition aux substances toxiques et de la nicotine dans l’e-cigarette et la clope. Je ne vais pas commenter dessus, car des experts ont déjà donné leurs avis.

Cette étude est l’une des nombreuses études sur les niveaux de toxicité auxquels les utilisateurs de cigarettes électroniques peuvent être exposés et a comparé ces niveaux à ceux associés à l’usage traditionnel de cigarettes.

L’étude est relativement important, mais il existe un certain nombre de problèmes de conception qui augmentent la difficulté de l’interprétation des résultats. Par exemple, il existe des différences significatives dans le nombre d’individus dans chaque groupe (par exemple, dix fois plus de fumeurs de cigarettes par rapport aux utilisateurs de cigarettes électroniques), et la composition de chaque groupe varie (par exemple, le sexe, l’âge, la race, le niveau d’éducation). ). Enfin, le niveau d’utilisation de cigarettes ou de cigarettes électroniques était basé sur un questionnaire de rappel, qui peut ne pas représenter le niveau d’utilisation réel pour un individu et nous ne pouvons pas être certains que les niveaux d’un produit chimique donné sont dus au ou à un autre source.

Les cigarettes électroniques et les cigarettes traditionnelles utilisent toutes deux une source de chaleur pour générer le produit inhalé, ce qui signifie que des produits de pyrolyse dangereux tels que l’acroléine, seront produits dans les deux cas. Cependant, de nombreuses études antérieures ont montré que les niveaux générés dans les cigarettes électroniques étaient considérablement inférieurs à ceux des cigarettes traditionnelles, ce qui signifie que le risque de dommages est également considérablement inférieur: la présente étude confirme ces résultats. De même, des nitrosamines spécifiques au (NNK, par exemple) ont déjà été détectées dans les liquides et les vapeurs de cigarettes électroniques, mais ces taux sont très bas et comparables à ceux des produits pharmaceutiques à base de nicotine.

En résumé, cette étude confirme les nombreux travaux existants qui montrent que l’utilisation de la est associée à l’exposition à certains des produits chimiques dangereux associés aux cigarettes traditionnelles, mais à des niveaux bien inférieurs. Cela signifie que le risque d’effets néfastes sur la santé des cigarettes électroniques n’est pas nul, mais il est plusieurs fois inférieur à celui des cigarettes traditionnelles. Si les fumeurs utilisent les cigarettes électroniques comme alternative aux cigarettes traditionnelles, ils réduisent presque certainement leur risque de problèmes de santé connus à long terme associés aux cigarettes traditionnelles.

Effet de la et de la clope sur la membrane alvéolocapillaire

Dans cette seconde étude, les chercheurs ont évalué l’exposition de la cigarette électronique à la cigarette à combustion sur les fonctions pulmonaires. Cette étude est assez étrange, car déjà, elle est très faible avec 24 participants qui vapaient aux alentours de 10 mg/ml, mais surtout, pour l’expérience, on leur a demandé de retourner à la clope pendant une semaine et la cigarette électronique pendant la seconde semaine.

Est-ce qu’ils étaient des vapofumeurs ? Parce que sinon, c’est très discutable sur l’éthique d’inciter des gens à retourner à la clope s’ils l’ont abandonné définitivement grâce à la vape.

La conclusion des auteurs est ci-dessous :

Sur la base de nos résultats, nous supposons que la cigarette électronique est moins nocive pour la fonction pulmonaire qu’une cigarette traditionnelle et qu’elle peut être recommandée aux gros fumeurs qui ne peuvent pas arrêter de fumer.

Evolution des vapoteurs avec le temps

Cette étude est intéressante, car elle a analysé l’évolution des vapoteurs au fil du temps, pendant 2 ans. Seulement 75 personnes. Ils ont regardé différents paramètres telles que l’utilisation de la clope, le type d’appareil et la dépendance à la nicotine. Après ils ne précisent le type d’appareils. Est-ce que c’est une cartouche de pod ou la cigarette électronique elle-même.

Mais une grande partie utilise la l’appareil rechargeable. La consommation du tabagisme a augmenté au fil du temps. Toutefois, les symptomes de la dépendance de la nicotine ont augmenté au fil du temps. Soit, cela signifie qu’ils consomment trop de nicotine ou au contraire, ils sont en manque, car on les a mal conseillé et ils vapent comme des malades pour avoir leur dose.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef et webmestre de Vapotage. Vapoteur débutant, outré par la diabolisation de la cigarette électronique. Je parle de vape, de cigarette électronique et de l'actualité quand l'envie me prend.

Pour me contacter personnellement :

J'ai arrêté de fumer grâce à la vape depuis :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *