FAQ sur le CBD

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD est l’abréviation de cannabidiol, une molécule que l’on trouve exclusivement dans la plante de cannabis ou de marijuana. Le cannabidiol appartient à une catégorie de composés appelés cannabinoïdes, dont il existe actuellement 113 découverts qui existent naturellement dans la plante de cannabis.

Des études cliniques menées sur tous les cannabinoïdes les ont associés à des propriétés médicinales spécifiques. Cela inclut probablement le composé le plus célèbre contenu dans le cannabis, le tétrahydrocannabinol ou le THC. Le CBD devient populaire par rapport au THC car il semble avoir des bienfaits médicinaux, mais contrairement au THC, il ne présente pas les mêmes effets psychoactifs. Cela signifie que l’utilisateur ne va pas “planer” et n’a donc aucune chance d’être abusé à des fins récréatives.

L’huile de cannabidiol (CBD) est simplement une forme de cannabidiol qui a été extraite des bourgeons/fleurs de cannabis, purifiée puis mise en suspension dans une huile de support, telle que l’huile de chanvre, l’huile de noix de coco ou l’huile MCT. Ces huiles sont ensuite généralement consommées par voie sublinguale (placées sous la langue) pendant cinq minutes et sont couramment utilisées pour traiter la douleur chronique ou pour réduire l’inflammation.

Le cannabidiol peut être pris/consommé de plusieurs manières différentes, pas seulement sous forme d’huile de CBD. Les bourgeons/fleurs d’une plante de cannabis peuvent être inhalés en les fumant ou en les vaporisant. Le cannabidiol peut également être extrait de la plante et placé dans différents sprays, crèmes, baumes et e-liquides. Tous qui peuvent avoir des utilisations différentes, des biodisponibilités et différents avantages pour la santé associés.

Quels sont les produits disponibles sur le CBD ?

Si vous souhaitez tirer le meilleur parti de vos produits CBD, il est important de choisir la méthode de consommation. La biodisponibilité est la quantité d’une substance qui pénètre dans la circulation sanguine. Voici quelques-unes des méthodes les plus courantes de consommation de CBD et leurs biodisponibilités associées :

  • Fumer du CBD – La combustion des bourgeons de chanvre et l’inhalation de la fumée entraînent le transport du CBD via la fumée dans les poumons où il est ensuite absorbé dans la circulation sanguine. La biodisponibilité par combustion est d’environ 15 à 50 %.
  • Vaper du CBD – Vous pouvez vaper des bourgeons de CBD, de sorte que la matière végétale ne brûle pas, mais se transforme en vapeur que vous inhalez. Vous pouvez également extraire le CBD dans des e-liquides vaporisables. La biodisponibilité du vapotage CBD est de 50-90%.
  • Manger du CBD – Le CBD peut être extrait de la fleur et placé dans un aliment qui peut ensuite être consommé. La biodisponibilité des produits comestibles est de 5 à 20 %. En effet, une fois qu’ils pénètrent dans le système digestif, ils sont traités par le foie avec très peu d’absorption.
  • Huile de CBD – Le CBD, extrait des bourgeons, peut être placé dans une huile de support. Ceux-ci peuvent être consommés par voie sublinguale (placé sous la langue). Celui-ci a une biodisponibilité d’environ 75 %.
  • Baumes/crèmes au CBD – Ils agissent en s’appliquant localement sur la peau. Ils n’ont pas de biodisponibilité associée car ils ne pénètrent pas dans la circulation sanguine.

Quels sont les effets bénéfiques du CBD ?

Aux Etats-Unis, l’Epidiolex est le seul médicament contre l’épilepsie approuvé par la FDA qui contient CBD aux États-Unis et c’est principalement utilisé pour les formes rares d’épilepsie, telles que le syndrome de Dravet. Dans d’autres pays, la situation est essentiellement la même. Les seuls types de médicaments qui peuvent être prescrits sont encore une fois pour les types rares d’épilepsie ainsi que pour la sclérose en plaques.

Cependant, si l’on en croit la richesse des histoires sur Internet des célébrités, des sportifs et des professionnels de la santé, le CBD est bien plus que ce pour quoi il est prescrit. Il aide contre plein de problèmes de santé différents.

Il y a énormément de maladies contre lesquels on estime que le CBD est efficace. Il a été lié à des types de maladies auto-immunes telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Crohn et la maladie de Parkinson. Il le fait en contrôlant la réponse auto-immune, en arrêtant les symptômes d’inflammation et de douleur qui se produisent lorsque le système immunitaire répond faussement à l’invasion, attaquant ses propres cellules dans le processus.

Le CBD est également couramment utilisé pour traiter les affections cutanées telles que le psoriasis et l’acné. Ces deux affections sont également des affections auto-immunes, même si elles sont généralement considérées comme des affections cutanées. Encore une fois, comme le CBD est un anti-inflammatoire, il supprime la réponse inflammatoire du système immunitaire, ce qui aide à contrôler les effets physiques de ces affections cutanées.

Comment le CBD interagit avec le corps humain ?

Le corps humain (et presque toutes les autres créatures vivantes sur terre) possède un réseau de récepteurs appelé système endocannabinoïde. Ces récepteurs se répartissent en deux groupes principaux appelés CB1 et CB2. Lorsque le CBD interagit avec les récepteurs du système endocannabinoïde, il semble y avoir un certain nombre d’avantages pour la santé.

Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans le système nerveux central qui se compose du cerveau et de la moelle épinière. En fait, les récepteurs CB1 sont l’un des types de récepteurs les plus abondants dans le cerveau. Ils sont principalement associés à des effets concernant le sommeil, la mémoire et la dépression.

Les récepteurs CB1 sont ce à quoi le THC se lie afin de provoquer ses effets psychoactifs. Le CBD ne se lie pas physiquement aux récepteurs CB1, mais en fait, modifie la façon dont d’autres molécules s’y lient. Parce que le CBD ne se lie pas directement aux récepteurs CB1, il ne provoque pas les mêmes effets psychotropes que le THC.

En fait, il a été démontré qu’il modifie la manière dont le THC se lie aux récepteurs CB1 et, par conséquent, il a été associé à la réduction de l’intensité des effets psychoactifs du THC. Les récepteurs CB2 se trouvent majoritairement dans des zones autres que le système nerveux central, donc sur les tissus et les organes ainsi que les cellules du système immunitaire. Ils sont principalement associés à des effets concernant la réponse immunitaire et l’inflammation.

CB1 et CB2 ne sont pas les deux seuls types de récepteurs cannabinoïdes. Ils sont juste les plus abondants, les premiers à être découverts et donc les plus étudiés et compris.

Quels sont les effets secondaires du CBD ?

Lors de la consommation de CBD, en supposant que peu ou pas de THC soit présent, les effets enivrants sont si faibles au point d’être inexistants. Il est plus faible que le café et à peu près le même que le médicament contre la toux.

Le CBD est biphasique, ce qui signifie qu’à petites doses, il peut agir comme un stimulant léger, aidant à réduire l’anxiété, et à fortes doses, il peut agir comme un dépresseur léger, le CBD vous aidant à vous endormir. La quantité de milligrame de CBD qui est nécessaire avant d’agir comme un dépresseur plutôt que comme un stimulant varie d’une personne à l’autre.

Le CBD n’a en aucun cas les mêmes effets psychoactifs que le cannabis. Cependant, il serait faux de dire qu’il n’est pas psychoactif. Tout ce qui provoque un effet dans le cerveau est classé comme drogue psychoactive et, par conséquent, la drogue psychoactive la plus consommée au monde est le café ou la caféine.

Le fait que le CBD profite au corps, se sente détendu ou puisse aider à guérir votre anxiété signifie qu’il est psychoactif, mais ce n’est pas une mauvaise chose. Une grande partie d’Internet peut se tromper dans sa description du CBD lorsqu’ils disent qu’il n’est pas psychoactif, mais ils veulent simplement dire qu’il ne vous fait pas “planer” de la même manière que le cannabis.

Une similitude entre le CBD et le cannabis médical est qu’ils ont tous deux été signalés comme provoquant une sécheresse de la bouche. En effet, lorsque le système endocannabinoïde est impliqué dans l’inhibition de la production de salive. Il s’agit d’un effet secondaire léger qui peut être éteint en buvant de l’eau.

Selon l’OMS, le CBD est totalement sûr pour la consommation, mais comme toute substance, il peut provoquer des effets tels que :

  • Anxiété
  • Diarrhée
  • Vertiges
  • Bouche sèche
  • Perte d’appétit
  • Sautes d’humeur
  • Nausée
  • Vomissement

Il est également fortement conseillé de parler à un médecin avant de prendre du CBD si vous prenez actuellement des médicaments ou êtes sur le point de commencer à prendre des médicaments afin que vous puissiez connaître son opinion sur ce qu’est le CBD. Il est également fortement conseillé d’éviter tout produit à base de cannabis, y compris l’huile de CBD si vous êtes enceinte ou allaitez.

Est-ce que le CBD est légal ?

C’est une vaste question et la légalisation du CBD reste encore flou. Aux Etats-Unis, à part l’Epidiolex, il n’y a aucun médicament autorisé. En Angleterre, le CBD est autorisé, mais il doit suivre des normes standards en terme de pureté et d’absence de THC. En Union Européenne (comme d’habitude), c’est très compliqué… Un arrêt de la Cour de Justice européenne estime que le CBD n’a pas de propriétés stupéfiantes comme le cannabis et donc, il peut circuler librement comme tout marchandise dans l’espace européen.

En revanche, la Cour européenne estime que chaque pays peut réguler le CBD comme il le veut en tenant compte du principe de précaution et des effets secondaires associés si le produit de CBD contient du THC. Dans le cas de l’OMS, un rapport de 2018 estime qu’il y a plusieurs essais cliniques en cours sur les bienfaits du CBD, mais qu’il n’y a aucun problème d’abus ou de santé dans la consommation du CBD.

Donc selon votre pays, vous devez regarder vos lois nationales pour déterminer si le CBD est légal.

Quelle est la différence entre le CBD extrait du cannabis et celui du chanvre ?

Une fausse idée courante trouvée non seulement sur Internet, mais aussi dans les médias nationaux et même chez les personnes vendant des produits à base de CBD, est que le CBD est quelque chose que l’on trouve exclusivement dans les plantes de chanvre, ce qui est incorrect. Pour comprendre pourquoi nous devons d’abord comprendre la différence entre le chanvre, la marijuana et le cannabis pour comprendre ce qu’est le CBD.

La marijuana et le chanvre sont des variantes de l’espèce appelée Cannabis sativa, connue pour avoir 3 sous-espèces appelées sativa, indica et ruderalis. Ces trois sous-espèces peuvent être classées comme marijuana ou chanvre en fonction d’une propriété : leur teneur en THC.

Littéralement, la seule chose qui différencie la marijuana du chanvre est la quantité de THC présente dans la plante. Une plante de marijuana est une plante de l’espèce C. sativa qui contient plus de 0,3% de THC et une plante de chanvre est une plante qui contient moins de 0,3% de THC. La quantité de CBD n’a pas d’importance.

La distinction entre la marijuana et le chanvre a été faite à des fins purement légales, car le THC est le principal composant psychoactif et a le potentiel d’être abusé. Les autorités avaient besoin d’un moyen de séparer le cannabis à haute teneur en THC du cannabis à faible teneur en THC, car la plante de cannabis a de multiples usages industriels. Ce n’est pas seulement quelque chose que les gens consomment à des fins récréatives ou médicinales.

Il convient de noter que si une entreprise vend de l’huile de chanvre ou de l’huile de cannabis, cela ne vous dit rien sur la concentration de CBD dans la bouteille. L’huile pourrait éventuellement être fabriquée à partir des graines de la plante de chanvre qui ne contient aucun cannabinoïde. Par conséquent, il est toujours important de vérifier que la bouteille indique explicitement qu’elle contient du CBD.

Pour ce faire, vous devez consulter la description du produit à la fois pour la quantité en mg de CBD contenue dans la bouteille et le % de CBD indiqué.